Cameroun : la BID va débloquer 34,6 milliards de francs CFA pour le secteur agricole

Cameroun : la BID va débloquer 34,6 milliards de francs CFA pour le secteur agricole

La Banque islamique de développement va débloquer pour le Cameroun 53,71 millions de dollars, environ 34,68 milliards francs CFA, pour financer la mise en œuvre de projet d’infrastructures agricoles et de développement des chaînes de valeur. Un accord a été signé ce jeudi entre le ministre camerounais de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire et le vice-président de la banque chargé de l’administration.

 

Pour la mise en œuvre du Projet d’infrastructures agricoles et de développement des chaînes de valeur dans la région du sud-ouest du pays, l’Etat camerounais et la Banque islamique de développement (BID) ont signé ce jeudi, un accord de financement. Portant sur un montant de 53,71 millions de dollars, soit environ 34,68 milliards francs CFA, les documents de l’accord ont été signés par le ministre camerounais de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, et le vice-président de la banque chargé de l’administration, Sayed Aqa.

Développement des chaînes de valeur
Selon les sources du ministère camerounais en charge de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire (MINEPAT), l’enveloppe servira à financer les missions spécifiques visant l’accroissement de la production agricole, à faciliter l’accès aux services sociaux publics de base dont l’eau, l’assainissement, l’éducation et la santé. La même source indique que le financement de la BID contribuera également à la création d’entreprises et d’institutions rurales intervenant dans la chaîne de valeur des cultures.

A noter que le Projet de développement des chaînes de valeur agricole s’inscrit dans la stratégie du secteur de l’agriculture conformément au Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE) pour la décennie 2010-2020. Le projet a pour objectif de contribuer au développement inclusif des activités relevant du secteur agricole, indique les sources du MINEPAT. Ceci, à travers une augmentation du rendement mais aussi par la promotion et le renforcement des activités génératrices de revenus. Il permettra également de renforcer les capacités des coopératives par le lancement des projets de développement rural.