Congo Brazzaville : Incertitude sur la rencontre entre Denis Sassou Nguesso et Donald Trump

Congo Brazzaville : Incertitude sur la rencontre entre Denis Sassou Nguesso et Donald Trump

Contrairement à l’annonce faite par la présidence de la République congolaise, Dénis Sassou Nguesso ne rencontrera pas le nouveau président élu des Etats  Unis Donald Trump. Selon un porte parole du président élu américain il n’y aurait pas de rencontre de ce type avant le 20 janvier. Pour sa part Brazzaville reste sur leur position.

Qui du porte parole du Président élu des Etats Unis Donald Trump, cité par Reuters  et des autorités congolaises détient la vérité ? Hier dans nos écrits, nous vous annoncions une rencontre entre le président congolais Dénis Sassou Nguesso et Donald Trump dans le cadre d’une sortie de crise en Libye. Cette annonce faite par la présidence de la République congolaise n’est pas confirmée par le porte parole de Donald Trump. Citée par Reuters, la porte-parole de Donald Trump a déclaré que « le président américain élu n’avait pas prévu de rencontrer son homologue congolais». « Il n’y aurait d’ailleurs pas de rencontre de ce type avant le 20 janvier, date de l’entrée en fonction de Donald Trump en tant que nouveau président des Etats-Unis » ajoute le porte parole.Difficile encore de savoir ce qui s’est passé. Mais pour le moment c’est une information qui réjouit l’opposition congolaise qui ne voyait pas d’un bon œil cette rencontre entre Trump et Denis Sassou Nguesso dont il contexte encore sa réélection.

Les autorités congolaises, elles, restent sur leur position. Mardi soir, le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso, a assuré, sans donner plus de détails, que Denis Sassou Nguesso s’apprête bien à rencontrer Donald Trump à Miami. Pour sa part le ministre Moungalla qui décrit Donald Trump comme un pragmatique, assure que ce dernier tient véritablement à « échanger avec un des acteurs principaux sur le continent, capable de lui donner des précisions sur les situations libyenne et africaine » et confirme que « Denis Sassou-Nguesso s’apprêtait à devenir le premier chef de l’Etat africain à s’entretenir avec Donald Trump depuis son élection. »

Jules COTI