Côte d’Ivoire: Amnistie pour 800 détenus politiques dont Simone Gbagbo

Côte d’Ivoire: Amnistie pour 800 détenus politiques dont Simone Gbagbo

C’est un geste fort que vient de poser le chef de l’État ivoirien. Dans son discours à la nation,  à la veille de la célébration du 58e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a déclaré avoir signé ce lundi une ordonnance portant amnistie de 800 détenus poursuivis pour des crimes en lien avec la crise post-électorale de 2010-2011. Simone Gbagbo,  l’ex-première Dame en fait partie.

Alassane Ouattara s’exprimait en direct à la Radio télévision nationale (RTI) à l’occasion de son discours de célébration de la fête nationale. Le président ivoirien a annoncé avoir procédé, lundi 6 août, à la signature d’une ordonnance portant amnistie de 800 détenus poursuivis pour des crimes en lien avec la crise post-électorale de 2010-2011, mais aussi de infractions contre la sûreté de l’Etat commises après son investiture le 21 mai 2011. Une soixantaine de militaires ayant commis des crimes de sang ne sont pas concernés. » Sur les 800, environ 500 sont déjà en liberté provisoire ou en exil et verront leur condamnation pénale effacée », a précisé Alassane Ouattara.

Parmi ces personnes concernées par cette procédure figurent l’ancienne Première dame Simone Gbagbo, les ex-ministres Lida Kouassi et Assoa Adou, ou encore Souleymane Kamaraté Koné, alias Soul to Soul, le collaborateur de Guillaume Soro.

Simone Gbagbo était condamnée à vingt ans de prison.