Fin de l’affaire Boukoungou – Zinsou: voici le rôle qu’a joué Alassane Ouattara

Fin de l’affaire Boukoungou – Zinsou: voici le rôle qu’a joué Alassane Ouattara

Grogne d’Afrique l’écriait il y a quelques semaines : l’affaire opposant l’homme d’affaires burkinabè, Mahamadou Bonkoungou, et l’ancien Premier ministre béninois, Lionel Zinsou, s’est plutôt soldée sur une note positive, contrairement à ce qui était envisageable. Le milliardaire burkinabè a préféré un règlement à l’amiable dans ce dossier aux allures d’affaire d’Etat et qui a vu l’implication des sommités politiques de la sous-région.

C’est Jeune Afrique qui donne l’information. Selon le journal, Mamadou Boukoungou aurait retiré sa plainte il y a quelques jours. Jeune Afrique croit savoir que pour en arriver là, il a fallu l’implication personnelle du président ivoirien Alassane Ouattara. Comme d’autres personnalités politiques de l’Afrique de l’ouest, ADO serait intervenu pour un règlement en douceur de l’affaire. Le chef de l’Etat ivoirien serait passé son vice-président, Daniel Kablan Duncan, tenter une médiation entre les deux hommes, parallèlement à celle que menait le président guinéen Alpha Condé. « L’État ivoirien a accepté d’accorder une garantie souveraine à un prêt de 179,7 milliards de F CFA qu’Afreximbank a octroyé au patron d’Ebomaf dans le cadre du financement de plusieurs contrats d’infrastructures routières en Côte d’Ivoire», lit-on dans Jeune Afrique paru cette semaine.

En juin, Mahamadou Boukoungou et Lionel Zinsou avaient mobilisé chacun des avocats de renommée internationale pour un procès devant se tenir à Paris. L’homme d’affaires du Burkina Faso réclamait à l’ex-chef du gouvernement béninois, la bagatelle de 22 millions d’euros, soit environ 15 milliards de francs CFA, somme qu’aurait empruntée Lionel Zinsou pour sa campagne électorale en 2016. Il était alors accusé.

L’homme d’affaires burkinabé Mahamadou Bonkoungou avait alors déposé une plainte en avril dernier contre Lionel Zinsou pour « escroquerie aggravée» et « tentative d’escroquerie en bande organisée ».