GABON : Le coup préparé par Issoze Ngondet contre Ali Bongo pour…2023

GABON : Le coup préparé par Issoze Ngondet contre Ali Bongo pour…2023

GABON : Le coup préparé par Issoze Ngondet contre Ali Bongo pour…2023

 Le Président Ali Bongo est entouré de « requins », et c’est peu de le dire ainsi. Il s’agit de ces collaborateurs qui, tout en bénéficiant de sa confiance, s’emploient par leur inaction ou leurs actions, à saboter sa politique de Gabon Emergeant et l’empêcher de tenir ses promesses vis-à-vis du peuple qui l’a élu, mais aussi nourrissent des ambitions secrètes pour son fauteuil. Parmi eux, son propre Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet. Au-delà de son efficacité notoire à la Primature, l’homme a un agenda secret,  celui d’affronter son bienfaiteur dans les urnes en 2023.

Un PM d’une nullité absolue

Le Président Ali Bongo, après avoir été réélu par le peuple gabonais, a cru de bonne fois nommé en août 2016 à la Primature Emmanuel Issoze Ngondet, afin de l’aider à honorer ses engagements vis-à-vis des populations. Et il aura été bluffé par le CV ronflant de l’homme. Diplômé de l’École nationale d’administration (ENA), selon sa biographie officielle, Emmanuel Issoze Ngondet est prétendument présenté à la fois comme un politique chevronné, un diplomate discret mais aussi un technocrate. Mais à l’épreuve du terrain, l’homme se révèle d’une nullité absolue à la Primature.

L’inefficacité de son gouvernement est un secret de Polichinelle. Lui et ses ministres sont incroyablement absents là où les populations les attendent. Illustration palpable, la gestion de la rupture du pont à Nkoltang suite aux pluies diluviennes dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 novembre. Alors que l’on s’attendait à voir le Chef du gouvernement ou le ministre en charge des transports et des infrastructures aux côtés des populations, bloquées dans leurs déplacements avec ce sinistre, de même que toute la circulation sur la nationale N°1, ils ont brillé par leur absence, mieux, leur indifférence. Et c’est le Directeur de Cabinet du Président, Brice Laccruche Ahilinga qui est descendu sur le terrain, a tapé du poing sur la table et fait rétablir la circulation. On peut dès lors se demander à quoi sert le gouvernement.

 Les Gabonais attendent des explications du Premier ministre sur les retards de nombreux projets dans l’Ogooué-Ivindo, comme le cas de la route Ovan – Makokou. Dans certains cercles fermés, et loin des yeux et des oreilles indiscrets, le PM accuserait même le Président d’en être à l’origine. Tout à croire qu’Emmanuel Issozet Ngondet ne maitrise pas sa tâche et devra relire sa lettre de mission au lieu de chercher à se faire polir l’image dans des journaux malléables. Une chose est certaine, le bilan de ses 100 premiers jours au premier ministère est proche de zéro. «Un Premier ministre sans bilan doit démissionner (…) », a assené Frédéric Ntera Etoua, le Conseiller du Président.

 Des ambitions présidentielles cachées

La prochaine élection présidentielle est programmée en 2023, et c’est encore loin. Mais le Président Ali Bongo, qui va forcément se représenter à sa propre succession, pour continuer à répondre aux aspirations du peuple, devra déjà composer avec un adversaire (non officiellement déclaré). Ce n’est pas Jean Ping, comme on pourrait s’y attendre. Mais…Emmanuel Issoze Ngondet, son actuel Premier ministre.

En effet, à en croire les indiscrétions, le Chef du gouvernement nourrit secrètement des ambitions présidentielles pour 2023. Il s’agit visiblement d’un vieux projet dont les pions ont commencé à être posés depuis 2016. Cela s’est remarqué dans le sabotage ostentatoire de la campagne d’Ali Bongo pour sa réélection, avec le non investissement tant en espèces sonnantes et trébuchantes qu’en énergie…C’était une attitude commune à beaucoup de collaborateurs du Chef de l’Etat et membres du PDG, parti au pouvoir, ce qui frise une conspiration à grande échelle. Bien plus, certains avaient fait de la rétention des gadgets de campagne. Dans les milieux avisés, Issoze Ngondet est connu comme le principal saboteur de l’action politique du Président Ali Bongo Ondimba. Comme une illustration de ses ambitions, il n’a pas hésité à investir énormément pour son élection au Bureau politique du PDG lors des récents conseils provinciaux.

Un homme est bien informé de ses desseins secrets, Frédéric Ntera Etoua. « Issozet Ngondet est le parfait ennemi du Président Ali Bongo Ondimba (…) Contrairement aux inepties versées dans le quotidien de l’Union, le Camarade Issozet Ngondet feint d’être clair avec lui-même en évitant de dire ce qu’il déclare dans les villages de Makokou, confirmant son intention de se porter candidat en 2023 contre le Président Ali Bongo Ondimba », dégaine le Conseiller, et d’ajouter : « Tout Makokou sait que le fumiste Prince d’Epassandjé a saboté la campagne du Président Ali Bongo Ondimba en 2016 en détournant les moyens financiers et divers gadgets destinés aux populations de l’Ogooué- Ivindo. Emmanuel Issozet Ngondet est un accro de Jean Ping et parachuté par défaut au niveau actuel (…) ».

C’est l’artiste togolais de la chanson, King Mensah qui semble avoir raison lorsqu’il chante : « Ton ennemi n’est pas loin, il est dans ta propre maison… ». Le Président Ali Bongo est avisé, son ennemi ou un de ses ennemis, c’est Emmanuel Issozet Ngondet …

                                                                                                                     Prosper A. N’dong