GABON : Présumée annonce de décès d’Ali Bongo – ENCORE UNE MACHINATION DE JEAN PING – Le rôle des marabouts recrutés

GABON : Présumée annonce de décès d’Ali Bongo – ENCORE UNE MACHINATION DE JEAN PING – Le rôle des marabouts recrutés

Le nouveau coup tordu

Décidément, les fake news ont la peau dure. Les autorités du pays ont beau démentir et communiquer avec les bonnes informations, des individus mal intentionnés, dans le but manifeste de déstabiliser le pays en ces moments sensibles de son histoire, continuent d’intoxiquer l’opinion avec des fake news, obligeant parfois les personnalités citées à démentir. C’est un secret de Polichinelle, l’opposition est impliquée dans ces manœuvres irresponsables. Et dans le lot, un homme joue une partition spéciale, Jean Ping.

Le démenti formel de Jean Pascal Ndong Obiang

Les meneurs de cette campagne d’intoxication sont décidés à déstabiliser le Gabon et ils ne ménagent aucun effort pour y parvenir, même si le prix est d’impliquer des personnalités pour créditer leurs fausses informations. C’est le cas de l’ancien journaliste de Gabon 24, victime de ces manœuvres. Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux et devenue virale le met en exergue sur un plateau télé avec l’ambassadeur du Gabon en France. Mais il s’agit visiblement d’une vidéo tronquée avec des propos qui leur sont prêtés. En homme responsable et conscient de l’effet de ces fake news en ce moment sensible de l’histoire du Gabon, le journaliste a tenu à démentir, dans un post sur Facebook.

« Une vidéo circule actuellement sur les réseaux sociaux. Elle met en évidence l’ambassadeur du Gabon en France et moi sur le plateau de Gabon 24. Si le contexte en lui-même est vrai, les propos de l’ambassadeur ont été maladroitement et honteusement tronqués. Je l’avais effectivement reçu en 2017 pour une communication portant sur l’agression de l’ambassade du Gabon en France par les activistes gabonais. Je rappelle que cela est passé en 2017 et je ne fais plus partie des effectifs de Gabon 24 depuis décembre 2017. Le contenu des propos de l’ambassadeur est donc faux et anachronique », a-t-il écrit.

 

On le connait pour son manque d’amour pour le Gabon et pour les manœuvres déloyales visant à déstabiliser le pays. Dans cette affaire d’allégations mensongères sur la santé du Chef de l’Etat, il avait au départ fait un effort surhumain pour paraitre responsable. Mais le naturel lui est revenu au galop et samedi 3 novembre, il a cru devoir délivrer un discours dans lequel il a simulé un pseudo-rassemblement, en tant que « Président élu » deux ans après sa défaite contre Ali Bongo lors de l’élection présidentielle en 2016. Jean Ping le looser a appelé les Gabonais de tous bords politiques « transcender leurs clivages, placer la Nation au-dessus de nos intérêts particuliers, ethniques et claniques ». « Le devoir nous commande de mettre de côté les petits calculs politiciens pour se rassembler autour de l’idéal commun, le ciment qui fonde et instaure la Nation », a-t-il ajouté. Mais il s’agit visiblement d’un « blaguer tuer », comme le disent les Ivoiriens, une simple simulation de responsabilité lorsque l’on a une idée de sa partition dans la propagation des fake news.

Jean-Ping

En effet, Jean Ping est au centre de la propagation de ces fake news et même joue des coudes pour plonger le Gabon dans le chaos. « Souvenez-vous que lors de la présidentielle de 2016, Monsieur Ping avait recruté des jeunes ivoiriens hackers pour pirater les réseaux informatiques de la Commission électorale et des autres institutions du pays. Ce sont ces genres de jeunes qui sont encore recrutés pour répandre les fausses informations faisant état de la mort du Président Ali Bongo. Leur base se trouve depuis Abidjan où ils distillent les fake news. C’est tout un laboratoire qui est créé à cette fin (…)», nous confie une source suffisamment informée. Et ce n’est pas tout. L’homme est décidé à tuer avant l’heure le Président Ali Bongo. « Des marabouts de diverses nationalités sont recrutés. On compte des Burkinabé, mais aussi des Guinéens et même des Indiens. Leur mission, jeter des mauvais sorts au Président hospitalisé. Ainsi de jour comme de nuit, ce sont des paroles incantatoires qui sont prononcées et autres pratiques de magie noire faites pour précipiter sa mort», révèle la source sus-indiquée.

IMG-20181107-WA0004

Des indiscrétions qui donnent simplement la chair de poule. Il va sans dire que la sortie de samedi dernier était une simulation grandeur nature pour brouiller les pistes et commettre, loin des yeux et des oreilles indiscrets, des actes souterrains de déstabilisation par la toile. Jean Ping est simplement l’incarnation parfaite du cynisme et de la sournoiserie à l’état pur.

Prosper A.