Gabon/dialogue national : Les choses se précisent

Gabon/dialogue national : Les choses se précisent

Au Gabon, les choses se précisent pour le dialogue national voulu par le président Ali Bongo Ondimba. Il vient de signer un décret qui met en place la commission devant préparer ledit dialogue. Ce qui constitue une étape décisive de ces pourparlers annoncés pour se tenir dès la fin de la CAN.

Le dialogue inclusif va s’ouvrir bientôt au Gabon. Un décret a été signé dans ce sens. Le texte paraphé par le président Ali Bongo Ondimba met en place une commission qui sera chargée de la préparation du dialogue national. Elle sera composée de 40 membres, dont 20 de majorité et les 20 autres seront issus de l’opposition.

Le dialogue national inclusif est attendu par tout le monde. Pour Me Francis Nkea, ministre d’Etat, ministre des relations avec les institutions constitutionnelles, chargé du dialogue national, plus de deux tiers de partis politiques reconnus par l’Etat sont pour leur participation à ce dialogue.

Mais, le principal opposant Jean Ping a refusé. Arrivé deuxième à l’élection présidentielle du 27 août 2016, Jean Ping conteste la victoire du président Ali Bongo Ondimba.

Mais certaines personnalités ayant soutenu la candidature de Jean Ping à cette élection ont dit oui au dialogue national prôné par Ali Bongo Ondimba. C’est le cas de René Ndemezo’o Obiang, le président de Démocratie Nouvelle (DN, opposition).

L’Union Nationale (UN, opposition, elle Zacharie Myboto), qui célébrait son 7ème anniversaire samedi, a dit non au dialogue convoqué par le président Bongo.