GAZA : un quatrième vendredi meurtrier

GAZA : un quatrième vendredi meurtrier

GAZA : un quatrième vendredi meurtrier

L’armée israélienne a tué un manifestant palestinien lors du quatrième vendredi consécutif de la « Marche du retour » à Gaza, portant le total du mois de protestations à 35 morts. Les Gazaouis revendiquent ainsi leur droit au retour.

Un Palestinien a été tué dans la bande de Gaza, vendredi 20 avril, parmi les manifestants participant au quatrième vendredi de mobilisation consécutif de la « marche du retour » débutée le 30 mars, ont indiqué les autorités sanitaires gazaouies. Le bilan de ces marches en direction de la clôture séparant la bande de Gaza et Israël, destinées à revendiquer le droit des Palestiniens à retourner sur les terres perdues en 1948, est donc porté à 35 morts.

Ahmad Nabil Abou Aqeb, 25 ans, a été atteint d’une balle dans la tête à l’est de Jabalia, dans le nord de l’enclave. Il a été tué à proximité d’un groupe incendiant des pneus près de la frontière avec Israël, ont rapporté des témoins.

Droit au retour

Des milliers de Gazaouis ont à nouveau convergé vendredi vers la frontière israélienne. Ils revendiquent le droit au retour et dénoncent le blocus qu’Israël impose depuis plus de dix ans pour contenir le mouvement islamiste Hamas, qui dirige le territoire.

La plupart des Palestiniens sont restés à quelques centaines de mètres de la barrière de sécurité lourdement gardée par l’armée israélienne. Mais, comme les vendredis précédents, une partie d’entre eux se sont détachés pour s’approcher de la frontière et tenter de lancer des projectiles sur les soldats israéliens, risquant ainsi leur vie.

                                                                                                                                                                 Grogne d’Afrique