Justice : Zinsou – Boukoungou, un contentieux aux allures d’affaire d’Etat

Justice : Zinsou – Boukoungou, un contentieux aux allures d’affaire d’Etat

Avocats de renom connus en Afrique comme dans l’Hexagone, le lourd contentieux qui oppose l’ancien Premier ministre béninois et candidat malheureux aux élections présidentielles de 2016, au puissant homme d’affaires burkinabè Mahamadou Boukoungou fait sortir la grosse artillerie du monde judiciaire. Dans ce dossier aux allures d’affaire d’Etat, chaque partie tente de mettre tous les moyens de son côté. Même des chefs d’Etat sont appelés à la rescousse.

Une dizaine d’avocats chevronnés sont mobilisés dans cette affaire qui semble désormais aller au-delà de la simple personne de Lionel Zinsou et de Mahamadou Boukoungou. Du côté du Béninois, on a fait appel à Robert Dossou. L’ancien président de la Cour constitutionnelle éminence grise du Droit au Bénin fera partie d’un collectif d’avocats dirigé par Me Pierre-Olivier Sur surnommé « POS » du célèbre cabinet FTMS et associés, connu pour défendre l’ancien président du Burkina Blaise Compaoré et son frère François Compaoré. Ils seront assistés par un autre virtuose des prétoires, l’énarque Nicolas Baverez.

De son côté, Mamahadou Boukoungou ne fait pas non plus les choses à moitié. Le milliardaire burkinabé met les petits plats dans les grands. Patrice Mouchon, Jean-Yves Le Borgne sont commis pour sa défense. Un collectif qui sera appuyé par le duo Jean-Paul Benoït – Jean-Pierre Mignard, les défenseurs de Laurent Gbagbo, l’ex-président ivoirien à la Cour pénale internationale.

Et comme si cette crème d’avocats ne suffisait pas pour régler cette affaire presque d’Etat, le président guinéen Alpha Condé pourrait jouer les médiateurs. Il est attendu dans les prochains jours à Paris pour tenter de rabibocher les deux protagonistes dans cette affaire de plus de 22 millions d’euros, « un mauvais arrangement valant toujours mieux qu’un bon procès ».