GABON: Seydou Kane, professionnel et grand cœur

GABON: Seydou Kane, professionnel et grand cœur

Ce n’est pas un homme de bling-bling, comme on en trouve souvent dans les rangs des hommes d’affaires prospères. Mais Seydou Kane est une icône dans les BTP au Gabon, l’un des rares étrangers, qui plus est, africains, qui tirent le Gabon vers le haut, par son professionnalisme tout simplement. En plus, c’est un grand cœur. Flash sur un homme qui fait l’unanimité par son savoir-faire.

Compétent dans son domaine

Originaire du village de Madina Alahery, à 8 km de Nioro au Mali, il débarque au Gabon en 1985. Mais il va faire sa place très vite dans le milieu des affaires et  grâce à ses compétences. Il est présenté comme un autodidacte multi secteur, qui a touché à tout. Il fera aussi plus tard dans l’intermédiation entre les investisseurs étrangers et le milieu d’affaires au Gabon. Mais c’est dans le domaine des BTP que son professionnalisme éclatera aux yeux de l’opinion gabonaise.  Le nom Seydou Kane est assez parlant et sa seule évocation charrie des réalisations à n’en point finir.

Avec les expériences glanées, l’homme créé en 2008 le Consortium International de Travaux Publics (CITP), une entreprise qui concentre tous les métiers de la construction et de l’aménagement urbain. Ses plus belles pages, il les a écrites avec la Société de travaux et d’équipement de construction (SOTEC). On peut citer parmi ses multiples empreintes les constructions du complexe du Prytanée militaire de Libreville, du complexe sportif du FC 105 à Owendo, des logements de la Garde Républicaine (GR) à Ondogo, du lycée professionnel de Bikélé, entre autres. Ce sont autant de témoignages de son savoir-faire.

Seydou Kane  fait partie de ceux qu’il convient d’appeler les bâtisseurs du Gabon moderne sous le Président Ali Bongo, un pilier du Gabon émergent. Affectueusement appelé SK, il est unanimement reconnu dans ce pays comme le nouveau « Monsieur BTP », incontournable dans le secteur. Seydou Kane est devenu un label qui s’exporte, avec son consortium qui offre des prestations dans de nombreux autres pays africains.

Marié et père de cinq (5) enfants, SK fait partie du cercle très fermé des rares expatriés à réussir son intégration au Gabon. Les compétences de l’homme ont séduit les autorités qui n’ont pas hésité un seul instant à lui accorder la nationalité. Seydou Kane est ainsi gabonais depuis 2005. L’homme s’est fait même décerner une médaille de chevalier de l’ordre du mérite gabonais en guise de reconnaissance de ses compétences. Dans les faits, notamment ses réalisations énormes au profit de son pays d’adoption, l’homme parait à tout point de vue plus gabonais que malien. Citoyen gabonais, l’homme est aussi membre du Parti démocratique gabonais (PDG) et était même colistier du parti aux élections locales de décembre 2013 dans le second arrondissement de  Libreville.

Un homme de grand cœur

                Un homme n’est grand que lorsqu’il met sa grandeur ou sa richesse au service des autres. Seydou Kane l’a compris et il s’efforce de partager sa fortune, ou plutôt ses biens avec les autres, sans doute pour avoir la bénédiction divine. Accompagnement financier en faveur de la lutte contre le terrorisme en Afrique, soutien à des activités sportives, éducatives et religieuses au Gabon, le spectre de son action sociale est large.

Seydou Kane emmène à La Mecque chaque année, à ses propres frais, une vingtaine de musulmans à qui il permet ainsi d’effectuer le pèlerinage, ce pilier important de l’islam. Bien avant le pèlerinage, il offre à ses frères et sœurs musulmans durant le mois de carême des tonnes de vivres (riz, sucre…) au Gabon mais aussi au Mali, son pays d’origine. Ce geste, il le fait depuis une bonne dizaine d’années.

Sa charité ne se limite pas aux fidèles de sa religion. Seydou Kane accompagne à chaque rentrée scolaire, des familles modestes et/ou démunies dans la prise en charge des fournitures et de la scolarité. « La richesse, cela ne dépend pas de ta force, ni de ton intelligence ; c’est Allah qui la donne. Et quand il te donne un bien et tu partages avec les nécessiteux, il bénit encore abondamment. Si tout le monde comprendrait la chose comme Monsieur Kane, il n’existerait pas de pauvres dans ce monde. J’exagère un peu, le nombre diminuerait beaucoup (…) », témoigne un bénéficiaire fréquent de sa générosité.

Il fait aussi siennes les causes nationales, du moins joue sa partition. C’est ainsi que l’homme, préoccupé par la situation au Nord Mali occupé par les islamistes terroristes, a mis la main à la poche pour aider l’armée malienne à venir à bout de ces terroristes, avec une enveloppe – aussi modeste soit-elle – de  soixante millions de francs CFA (60 millions de F CFA). Une sorte de participation à « l’effort de guerre » pour la reconquête de cette partie du pays.

Comme preuve ultime de son penchant pour la charité, et pour formaliser ses actions humanitaires, l’homme a fini par créer une fondation qui porte son nom. « Engager les Gabonais à bâtir une société plus inclusive, plus viable, plus résiliente et plus novatrice», «promouvoir l’éducation, la formation et l’insertion des jeunes, accompagner les initiatives sportives et culturelles, encourager le principe d’excellence chez les jeunes, initier et accompagner les initiatives sociales et encourager et accompagner les projets entrepreneuriaux», voilà les nobles ambitions de l’homme. Et parmi les actions à mettre au crédit de cette Fondation, le soutien financier à l’éducation des jeunes apprenants de Kinguélé, un des quartiers les plus défavorisés de Libreville, la réfection de l’école publique et une offre de kits scolaires complets pour l’année 2014-2015.

Compétent, humaniste…on ne tarit pas d’adjectifs pour décrire Seydou Kane.

 

Prosper AKPOVI