Afrique-Développement: Les diasporas africaines se donnent rendez-vous à Lomé en 2020

Afrique-Développement: Les diasporas africaines se donnent rendez-vous à Lomé en 2020

Lomé sera, en 2020, la capitale des diasporas africaines. C’est l’annonce faite, le vendredi 27 septembre dernier, par le ministre togolais des Affaires étrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur, Robert Dussey. En marge des travaux de la 74ème Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York et en présence de ses  pairs du groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). « Le Rôle et les contributions des diasporas africaines au développement économique du continent ». C’est le thème autour duquel tournera ce forum économique des diasporas africaines, le premier du genre sur le continent.

le ministre togolais des Affaires étrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur, Robert Dussey, rencontre les diasporas africaine à New York pour un rendez-vous prévu à Lomé en 2020

 « Grand rendez-vous d’affaires qui permettra de développer des partenariats durables et fructueux avec des membres des diasporas africaines et d’autres partenaires », c’est ainsi qu’est conçue cette rencontre qui ambitionne d’impliquer au mieux les diasporas africaines dans le développement du continent noir. Le forum se veut également  une « véritable plateforme de lancement d’un répertoire des compétences africaines et de mobilisation en vue de l’émergence d’un lobby africain puissant et influent capable d’accompagner les stratégies de développement du continent ».

Cette rencontre économique dont la date exacte sera précisée ultérieurement – elle était dans un premier temps annoncé sur les 28 et 29 novembre 2019 -, est censée regrouper « des décideurs, des leaders et des influenceurs issus du continent et des diasporas africaines ».

Le Ministre Robert Dussey, Le patron de la Diplomatie togolaise au côtés de ses pairs lors du sommet de l’Union africaine sur le développement de l’Afrique

Ils seront plus de deux mille cinq cents (2500) participants dont le profil défini est le plus élargi possible : acteurs politiques et autorités administratives, opérateurs économiques et capitaines d’industries, investisseurs et présidents de chambres de commerce, représentants d’institutions économiques et commerciales, experts et consultants, enseignants et chercheurs, médecins et ingénieurs, porteurs de projets et philanthropes, organisations de la société civile et étudiants et autres couches de la population africaine.

Au terme des travaux, il sera adopté une « Déclaration de Lomé relative à l’engagement de la communauté noire pour le développement de l’Afrique ».

 

Prosper AKPOVI.