Coopération Bénin-Chine: Voici les méthodes de voyou du pouvoir Talon

Coopération Bénin-Chine: Voici les méthodes de voyou du pouvoir Talon

C’est le 26 octobre prochain que s’ouvrira à Cotonou au Bénin, le procès en appel des grossistes en pharmacie condamnés pour trafic de faux médicaments. Un procès qui ne devrait pas inquiéter outre mesure la société chinoise Tong Mei assurée d’avoir mis le gouvernement béninois sous ses bottes.

Selon le magazine Jeune Afrique, la société pharmaceutique Tong Mei n’est plus mise en cause dans cette affaire. Le journal explique que l’administration Talon a été déjà corrompue à cet effet.

Jeune Afrique croit savoir en effet que l’ambassadeur de Chine près le Bénin, Diao Mingsheng,  avait, au moment où l’affaire a éclaté, lié une promesse de don de matériels à l’armée béninoise à l’arrêt des poursuites contre Tong Mei.

À en croire des sources judiciaires béninoises contactées par Grogne d’Afrique, des pressions politiques seraient exercées sur les juges pour dire le droit en faveur de la société chinoise. « Le président de la République (Patrice Talon, ndlr) est personnellement impliqué dans ce dossier », nous a confié un greffier béninois.

Une situation qui illustre de fort belle manière les nombreuses pratiques peu orthodoxes de l’apôtre de la rupture, nommé Patrice Talon, en réalité un Pangloss moderne venu s’échouer sur les côtes béninoises et qui, par son avidité, son arrogance et sa boulimie du pouvoir, renvoie le Bénin  aux premières heures du processus de démocratisation.