Salif Ouédraogo, l’ascension d’un bosseur

Salif Ouédraogo, l’ascension d’un bosseur

Le 24 novembre dernier un africain a vu ses mérites vantés par le Forum des Opérateurs pour la Garantie et l’Emergence Economique en Afrique. Cette rencontre qui a eu lieu à Cotonou au Bénin a récompensé Salif Ouédraogo pour ses efforts et son abnégation au travail, lesquelles qualités ont fait de lui aujourd’hui un des pachas d’Afrique. Parlons un peu de lui.

Kossouka, croire et travailler

Né à Kossouka, 160km de Ouagadougou au Burkina Faso dans une famille pauvre et modeste, Salif Ouédraogo est connu comme un homme d’affaires, milliardaire qui a fait fortune en grimpant petit à petit les échelles sociales. Il a commencé dans son quartier à Kossouka, dont les fans lui donneront le nom, comme un vendeur de piles. Son commerce évoluera. De vendeur de pile, il sera vendeur de tabacs, ensuite de riz. Il avait 14 ans. Se promenant de quartier en quartier, rencontrant toute sorte de personnes et de personnalités, le jeune Salif s’est fait rapidement une idée, précise plutôt, sur ce qu’il voudrait devenir. On dit souvent que ‘‘vouloir est pouvoir’’, n’est ce pas ? Car c’est à cela que se résume son histoire.

Aujourd’hui la quatre-vingtaine dépassée, le magnat burkinabé est un leader qui sert d’exemple partout et constitue une source d’inspiration pour la jeune Africaine et celle du monde. Quand le Forum des Opérateurs pour la Garantie et l’Emergence Economique en Afrique (FOGEEA, ndlr) l’a distingué parmi tous et lui décernait un prix, on l’acclamait en lui disant que son prix a pour but de saluer sa combattivité dans les affaires et dans sa vie, qui n’était pourtant pas prometteuse. « Quand on naît d’une famille pauvre, que peut-on bien réussir ? » pour paraphraser un sociologue. Le natif de Kossouka a connu une ascension fulgurante et flamboyante qui a laissé admiratif et pantois tout son entourage. Les honnêtes le saluant, les envieux le dénigrant ! Cet Award des Investissements Privés sur le continent qu’il a eu au Forum, Salif Ouédraogo l’a préparé depuis des années et n’a pas attendu à l’époque, un quelconque soutien ou courage pour foncer tout droit. Car sa principale force est aussi sa conviction de réussir. Parrain de l’édition 2015 des trophées « Aské » organisée le samedi 21 novembre dernier à la plage «Dream Beach», l’Africain du Burkina contribue avec son argent, ses compétences, son savoir-faire, ses expériences et sa grande ouverture d’esprit pour bâtir l’Afrique de la jeunesse.

Mais l’histoire a commencé avec le groupe Kossouka, du nom de son village natal. Ses secteurs de choix sont trois. Les hydrocarbures, l’agroalimentaire et le Bâtiment.

Une réussite grâce à la force de la conviction

Salif Ouédraogo est la tête de API Holding. Il s’agit d’un géant global en Afrique et bien connu aussi sur les autres continents. Il s’agit d’un sous-groupe du groupe Kossouka, d’envergure internationale qui intervient dans la distribution et la conservation de produits pétroliers, l’extraction de produits de carrières, la construction routière, l’importation de produits agroalimentaires et la distribution de produits chimiques et phytosanitaires. API Holding est un groupe subdivisé en plusieurs sociétés. On pourra parler par exemple de APS Construction, qui est spécialisée dans la construction d’infrastructures routières. Cette société a pu gagner plusieurs marchés au Bénin grâce à son professionnalisme. Avec l’appui de China Railways, elle a pu réaliser la route N’Dali –Nikki – Chicandou (frontière du Nigéria) sur 77 km, grâce aussi au soutien financier de la BOAD (Banque Ouest Africaine de Développement) à hauteur d’un montant de 17 milliards de FCFA.

APS Petroleum est une autre société du groupe API Holding. Spécialisée dans la distribution de produits pétroliers et dérivés, elle a obtenu du gouvernement béninois, une autorisation d’importation et de distribution de produits pétroliers sur tout le territoire national. Plus connu sous le nom de APS Bénin disposant de plusieurs stations services, elle est le représentant exclusif de Petro China International dans plusieurs pays tels que le Bénin, le Togo, le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

Mais il n’y pas que ces deux filiales. On pourrait aussi parler de APS Trade qui est dans l’importation et l’exportation de produits agroalimentaires et phytosanitaires.

L’agroalimentaire est un secteur en pleine progression en Afrique. Rassemblant actuellement un poids d’environ 313 milliards de dollars USD, elle emploie 70% des personnes les plus pauvres du continent. De cette façon elle représente une occasion en or pour tout observateur avisé et expérimenté dans le milieu du business Africain. Le rompu homme d’affaires burkinabé n’a donc pas hésité. D’où la création de APS Trade. C’est avec cette filiale qu’il a été conclu un contrat d’exclusivité avec la China Tea Co Ltd (groupe Cofco) pour la distribution des produits du géant d’Asie. Lequel partenariat a été cautionné par le démarrage de la commercialisation de thé vert de Chine portant le nom de marque Sinothé. C’est comme cela que Salif Ouédraogo est devenu incontournable dans la commercialisation de produits agroalimentaires.

Le groupe Kossouka dispose aussi d’un hôtel cinq étoiles. L’Hôtel Best Western Plus est une propriété de Salif Ouédraogo. Un palace de très haut standing situé à 200 mètres de l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou. Véritable royaume, il facilite le repos aux clients qui doivent prendre un avion et sert aussi de lieu de rencontre pour les rendez-vous d’affaire, avant-voyage ou à la descente de l’avion. Avec une sécurité au point et répondant aux normes conventionnelles, il s’agit exactement du confort dont les voyageurs ont besoin.

Le parcours de Salif Ouédraogo est une aubaine pour toute la jeunesse africaine et même celle du monde. Laquelle devrait s’en inspirer pour évoluer et atteindre ses objectifs. La grande leçon, savoir que la conviction est une force essentielle à la réussite de sa vie. Elle constitue un sacré pouvoir, constitué par le vouloir.

Prosper A.