Gabon: Hydrocarbures/ Le système d’approvisionnement désormais sécurisé

Gabon: Hydrocarbures/ Le système d’approvisionnement désormais sécurisé

Gabon: Hydrocarbures/ Le système d’approvisionnement désormais sécurisé

La sécurisation du système d’approvisionnement des hydrocarbures a toujours été un défi au  Gabon. Le Gouvernement a pris à bras-le-corps le problème et est enfin parvenu à une solution. Cela s’est matérialisé le lundi 29 juillet dernier, par la signature des protocoles d’accord entre l’Etat et les sociétés pétrolières fournisseurs de brut à la Société gabonaise de raffinage (SOGARA).

Signature du protocole d’accord entre l’ Etat et les Sociétés pétrolières du Gabon

Lesdits protocoles d’accord ont été signés par les ministres du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures, Monsieur Noël Mboumba, et de l’Économie, des Finances et des Solidarités nationales, Monsieur Roger Owono Mba. C’était au cours d’une cérémonie organisée lundi, en présence des représentants de la Société gabonaise de raffinage (SOGARA), de l’Union pétrolière gabonaise (UPEGA), de Total Gabon, Maurel & Prom, d’Addax Petroleum Oil & Gas Gabon, de SINO Gabon, de Perenco Oil & Gas Gabon, de Tullow Oil Gabon S.A, d’Assala Upstream Gabon et d’Assala Gabon. Ils lient l’Etat et les sociétés pétrolières fournisseurs de brut à la Société gabonaise de raffinage (SOGARA).

Signature du protocole d’accord entre l’Etat et la SOGARA pour la sécurisation de l’hydrocarbure

Ces accords sont le fruit de réflexions ardues entre les services sous la tutelle des  ministères du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures,  de l’Économie, des Finances et des Solidarités nationales et l’ensemble des acteurs privés sur un mécanisme d’approvisionnement actualisé, sur instructions des deux responsables de ces départements. Des réunions antérieures tenues depuis le 10 juillet dernier ont ainsi permis de signer trois (03) protocoles d’accord distincts : un premier sur le règlement de la dette de la SOGARA, un second portant sur la sécurisation des paiements des livraisons futures de brut et de gaz à la SOGARA et un 3e bilatéral entre l’Etat gabonais et chaque société.

Au-delà de régler le problème de la sécurisation du système d’approvisionnement en hydrocarbures, ces accords devront également garantir un équilibre structurel en approvisionnement du marché intérieur.

 

Prosper A.