Lin Mombo, des compétences reconnues au-delà des frontières

Lin Mombo, des compétences reconnues au-delà des frontières

Gabon : Lin Mombo, des compétences reconnues au-delà des frontières

Les compétences ont beau se cacher, elles se font toujours distinguer et reconnaitre à leur juste valeur. Lin Mombo fait partie de ces hommes compétents, mieux, ces génies qui, au-delà de faire leurs preuves au pays, séduisent même à l’international par leur travail bien fait, leur sens du professionnalisme. Ses qualités sont reconnues hors des frontières du Gabon. 

Directeur de l’Arcep Gabon, ambassadeur de l’Union internationale des télécommunications

Lin Mombo fait partie de ces hommes de valeur qui, à l’ombre du Président Ali Bongo, travaillent à l’essor du Gabon nouveau. Le Président de la République a trouvé en lui l’homme idéal pour diriger l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes du Gabon (Arcep). Sa mission a été d’instituer un environnement technologique et un cadre juridique devant concourir à la transformation du Gabon en un marché numérique compétitif. Défi qu’il a su relever avec tact.

Le travail bien fait est un de ses principes sacro-saints, et il n’hésite pas à taper du poing sur la table quand le service offert par les prestataires est médiocre, comme en 2015 où il avait menacé de leur retirer les licences s’ils ne se reprenaient pas.

Les compétences de Lin Mombo ont séduit au-delà des frontières gabonaises et poussé ses pairs régulateurs des communications électroniques à le désigner à la tête du Conseil des régulateurs africains. C’était en mai 2017 à Kigali au Rwanda, en marge du sommet « Transform Africa » dédié aux villes intelligentes et à leur développement accéléré. Cette distinction, il la doit à son efficacité au service de la régulation des télécommunications au Gabon, à cause de la réalisation par son pays «de différents projets portant sur la mise en place d’infrastructures numériques sur l’ensemble du territoire, permettant le développement d’une large gamme de services et favorisant un saut qualitatif majeur dans les services sociaux ».

Autre distinction de taille gagnée à l’international, sa nomination deux ans plus tôt comme ambassadeur de l’Union internationale des télécommunications (UIT), l’agence des Nations unies pour le développement spécialisé dans les technologies de l’information et de la communication, basée à Genève et comptant 193 états membres. C’était en marge de la cérémonie de clôture du Symposium mondial des régulateurs de télécommunications (GSR 2015) tenu du 09 au 11 juin 2015 à Libreville au Gabon autour du thème général « Attention à la fracture numérique ! Mesures d’incitation réglementaires visant à concrétiser le potentiel du numériques » et qui avait pour objectif de partager les meilleures pratiques de régulation et discuter avec les opérateurs et acteurs du secteur des problématiques de l’heure. A l’occasion, plusieurs sujets ont été abordés tels que « l’argent sur mobile »,  « le monde nouveau des services financiers numériques », le « tout-Internet », « enjeux et perspectives, stratégies innovantes pour promouvoir l’inclusion numérique », la « cyberaccessibilité », la « taxation et économie numérique » ou encore l’interopérabilité dans l’écosystème numérique. La mission assignée au nouvel ambassadeur était de diffuser les bonnes pratiques de régulation dans le monde et notamment dans les pays membres de l’UIT.

Faut-il le rappeler, Lin Mombo est par ailleurs Président exécutif de l’Assemblée des régulateurs de télécommunications de l’Afrique centrale (Artac).

Les hommes compétents ont souvent tendance à être égocentriques voire condescendants et méprisants. Mais Lin Mombo est une exception confirmée. La première qualité personnelle que lui reconnaissent ceux qui l’ont côtoyé, c’est son humilité. Illustration patente, sa dédicace du titre d’ambassadeur de l’UIT au Président de la République Gabonaise Ali Bongo, bien sûr après avoir remercié ses pairs pour le choix porté sur sa modeste personne. D’une discrétion parfois maladive, on croirait un célèbre anonyme. « Il aime se fondre dans la masse, passer inaperçu. Ce n’est pas un homme des masses, des écrans (…) J’ignore si ce sont des consignes données ou si c’est un principe naturel de vie, mais le gars est complètement effacé», témoigne un de ses anciens collaborateurs.

Humainement, Lin Mombo est aussi décrit comme un homme affable, compréhensible, généreux, bref vertueux. « C’est un père de famille exemplaire », explique un voisin, « il est très aimable et tient beaucoup à la famille, il ne badine pas avec la famille ».

                                                                                                     Prosper A.