Gabon: Noureddin et Saliou, les nouvelles cibles des orphelins de Laccruche

Gabon: Noureddin et Saliou, les nouvelles cibles des orphelins de Laccruche

■ Ils demeurent sereins et imperturbables

L’opération Scorpion, une œuvre puérile de Noureddin Bongo, Abdoul Osseni Ossa et Mohamed Saliou ? Vous n’êtes pas à l’opéra de Paris ou dans un film de science fiction. C’est la dernière ligne de défense de Brice Laccruche Alihanga et ses orphelins (sic). Une cocasserie pour qui connaît la légitimité de cette guerre sainte (sic) enclenchée contre les détournements et les crimes économiques au Gabon. Il s’agit simplement d’une entreprise pour calomnier le Coordonnateur général des affaires présidentielles Noureddin Bongo et le Directeur de Cabinet adjoint de la Présidence Mohamed Saliou…

Noureddin et Saliou derrière Scorpion ?

Nourreddin Bongo, Coordonnateur général des affaires présidentielles

L’affaire Brice Laccruche est-elle une invention ou machination de Noureddin Bongo et des fils de l’imam principal de la ville de Libreville Osseni Ossa, Abdoul Ousseni Ossa et Mohamed Ali Saliou, avec la bénédiction de la première dame Sylvia Bongo ? C’est l’ineptie qui a envahi  les réseaux sociaux depuis quelques jours, alors même que le commun des citoyens attend la fin de l’instruction et surtout le procès dans cette affaire de détournement de plusieurs centaines de milliards de FCFA. Les cibles privilégiées de ces racontars, ce sont le Coordinateur Général des affaires présidentielles et le Directeur de cabinet adjoint de la Présidence de la République, présentés comme des jeunots sans aucune expérience politique et couverts de tous les péchés du monde.

A en croire ces écrits, le dossier de l’ancien Directeur de cabinet Brice Laccruche Alihanga serait vide, il n’y aurait donc pas de détournement de fonds. Mais les observateurs avisés n’ont pas cherché de midi à quatorze heures avant de trouver les mains derrière ces allégations. Il s’agit de Brice Laccruche Alihanga et ses orphelins. En effet, comme le font les puissants dealers qui arrivent même à tirer les ficelles dehors depuis la prison, Monsieur Laccruche met à contribution ses missi dominici pour répandre ces inepties sur la toile…S’ils se cachaient dans un premier temps, leur voix a été finalement portée haut par son avocat, Me Dominique Inchauspé. « Formellement, c’est une plainte contre X mais nous désignons clairement les personnels judiciaires qui sont intervenus dans l’ensemble du processus. Parmi les personnes qui ont concouru à cette détention arbitraire, nous citons Monsieur Noureddin Bongo qui semble avoir joué un rôle prépondérant dans l’instigation de toute cette opération », a dardé l’avocat sur les ondes de RFI.

Destabiliser Noureddin et Saliou

Mohamed Saliou, Directeur de Cabinet adjoint de la Présidence

Il faut le dire d’entrée, c’est une insulte à l’intelligence et à l’honorabilité d’Ali Bongo que de faire croire que cette opération n’est pas de lui. « Veut-on insinuer que le Président de la République est incapable de penser une telle opération et se cache derrière son enfants, son propre fils et le Directeur de Cabinet adjoint ? », s’étonne un acteur de la société civile. Un étonnement légitime d’autant plus que l’opération Scorpion est bel et bien une initiative du Président.

A l’analyse, ce coup de Brice Laccruche et ses inconditionnels vise un double objectif. Après avoir tenté, en vain, de le sortir du pétrin, ils ont opté pour la stratégie de victimisation. « La consigne, c’est de s’attaquer à ces deux jeunes collaborateurs du Chef de l’Etat, les présenter comme ses bourreaux et faire passer pour victime le Directeur de cabinet en prison ; ainsi, ils pourront susciter la sympathie de quelques-uns », confie une bonne source. Et d’ajouter : « Secundo, il faut démotiver ces deux jeunes collaborateurs du Chef de l’Etat, les décourager dans le travail salvateur qu’ils font au Palais ».

« On peut tout reprocher à ces deux jeunes gens, mais pas de n’être pas compétents. Ils font parler leurs aptitudes depuis qu’ils sont au poste. Ce sont des jeunes bien formés qui ont fait leurs preuves avant de se voir convier de si lourdes responsabilités (…) Ceux qui connaissent Mohamed Saliou ne tarissent pas d’éloges sur ses compétences… », fustige une connaissance de longue date du jeune Directeur de cabinet adjoint. Reste à savoir si la stratégie a marché. Les deux cibles se disent en tout cas « sereins et imperturbables » par ces écrits calomnieux qui ne sont visiblement qu’un coup d’épée dans l’eau.

Lorsqu’un homme se noie, il tente de s’agripper à tout ce qu’il trouve, même une brindille, l’essentiel étant de se sauver. C’est la situation que vivent manifestement Brice Laccruche et ses obligés, avec cette ligne de défense pour laquelle ils ont opté. Ils sont encore nombreux à la Présidence autour d’Ali Bongo et dans l’administration et ont reçu pour consigne de bloquer son fonctionnement. Il urge, au demeurant, de nettoyer les écuries d’Augias…

Prosper AKPOVI