Benin : Qui est-ce qui fait courir Talon vers la France ?

Benin : Qui est-ce qui fait courir Talon vers la France ?

Pour une deuxième fois en trois mois de présidence, le président béninois est à Paris pour, dit-on, faire le point sur le partenariat franco-béninois en matière de développement. Derrière cette raison officielle, se cache une autre qui oblige le numéro un béninois à faire la courbette devant son homologie français.

Sa première visite, dans l’hexagone, en Avril dernier s’est moins bien passée avec à la clé une bourde qui continue de susciter de nombreux commentaires. « Notre administration manque de compétence de façon criarde. Nous voudrions pouvoir compter sur [la France] pour nous accorder de la compétence tout de suite parce que le Bénin est aujourd’hui comme un désert de compétences », avait-il indiqué face aux hommes des médias.

Depuis mardi, le président béninois est de nouveau en France pour rencontrer le président François Hollande. Et contrairement à la première, celle-ci est moins médiatisée. Pire elle n’a pas été rendue officielle par Cotonou. C’est sur le site de l’Elysée qu’elle est mentionnée au niveau de l’agenda du président français.

Alors qu’il venait de rentrer de Niger en fin de soirée du lundi, l’agenda du numéro un béninois, selon une source à la présidence béninoise, «  n’indiquait aucun déplacement en France. ». « Tout s’est donc décidé entre deux coups de téléphone » renseigne une autre.

Talon qui devrait se rendre à Paris le 16 juillet pour assister à la cérémonie de mariage de sa fille s’est servit de cet argument pour bousculer l’agenda de son homologue français.  Les suites de sa réconciliation avec l’ancien président Yayi Boni aurait été l’argument qui a le plus pesé dans la balance. On se rappelle, la première visite de Talon était intervenue deux jours après la rencontre de réconciliation entre ce dernier et Yayi Boni en terre ivoirienne sous la médiation des Présidents Alassane Ouatara et Faure Gnassingbé. Par cette deuxième visite Talon serait allé rendre compte de l’évolution de sa relation avec l’ancien président du Bénin. Laquelle relation, malgré tout, ne serait pas au beau fixe. Talon serait en train de toujours redouter les représailles de celui qu’il remplace à la tête de l’Etat béninois. Une crainte qui le pousse à solliciter une nouvelle médiation du président Français.  Reste qu’à croiser les bras pour que la médiation de François Hollande puisse définitivement réconcilier les frères ennemis pour enfin permettre à Talon de rester sur place pour gouverner son pays. Après tout il a été élu avec un projet de société.

 

Jules COTI

 

.