Gabon : Accrombessi plus que jamais avec Ali Bongo

Gabon : Accrombessi plus que jamais avec Ali Bongo

Gabon : Accrombessi plus que jamais avec Ali Bongo

ACC

Des Intoxications pour plomber un président.

Ces derniers jours, sur la toile circule une interview qu’aurait accordée Maixent Accrombessi, l’ancien directeur de cabinet du Président de la République gabonaise, dans laquelle il reconnait une victoire du candidat malheureux Jean Ping aux présidentielles et demande le départ du Président Ali Bongo. Dans nos investigations, il apparaît aujourd’hui clair qu’il s’agit d’une fausse interview et d’un montage orchestré par des individus indélicats.

Ça aurait pu conduire à un clash, du moins c’est qu’ils souhaitaient. Depuis quelques semaines, une prétendue interview de Maixent Accrombessi inonde les réseaux d’internaute faisant croire que le Haut Représentant personnel du Président de la République Ali Bongo reconnait une victoire du candidat malheureux Jean Ping aux dernières élections présidentielles au Gabon. D’après la fameuse interview, l’actuel Haut Représentant personnel du chef de l’Etat aurait quitté définitivement le palais présidentiel pour ne plus jamais revenir et dénonce des détournements de fonds de la famille Ali Bongo.

Grogne d’Afrique est allé aux informations et peut affirmer aujourd’hui sans conteste qu’il s’agit d’une fausse interview conçue de toute pièce par des individus véreux dans soucieux de faire tomber le loyal homme.

Une fausse interview pour descendre Maixent Accrombessi

L’objectif de la manœuvre est aussi clair que simplet. En mal d’inspiration les contempteurs du plus fidèle d’Ali Bongo viennent de prouver leur ixième flop. Les lecteurs avisés sur Facebook ou sur WhatsApp ont pu rapidement se rendre compte qu’il s’agissait d’une pseudo-interview improvisée, dans une grammaire et une orthographe approximatives, pour jeter l’opprobre sur l’un des plus loyaux appuis du chef de l’Etat en faisant répandre ces calomnies sur ce dernier.

L’initiative grossièrement exécutée révèle des tares de son instigateur. Même le magazine dans lequel l’ancien Dircab est censé avoir parlé ne reconnait pas une telle action et s’étonne qu’on associe son nom à ce ‘‘machin’’, tout en manifestant sa volonté d’essayer de pister la source numérique du posting. Dans le camp de la victime Maixent Accrombessi, on reste calme tout en minimisant la pratique. « C’est un tir à terre. Ils (les instigateurs, ndlr) ont complètement loupé leur cible. On sent dans les propos prêtés, une rare bassesse d’esprit », y dit-on. Selon cette source, il y a vraisemblablement une confusion qui est faite sur la personnalité de Maixent Accrombessi avec certains traîtres de la République gabonaise, dont les sieurs Moudounga, Robert Bourgi, Guy Nzouba – Ndama, Alexandre Barro Chambrier et autres traitres qui sont encore dans les sérails du pouvoir.

Pourquoi un tel acte ?

Les ennemis d’Ali Bongo et par extension de Maixent Accrombessi finiront-ils par trouver satisfaction ? C’est impossible. Ils le savent.

Après avoir tout tenté, y compris de mobiliser une certaine partie de la communauté internationale contre lui, tel sa silhouette, le brave serviteur est toujours debout derrière son patron Ali Bongo, prêt à servir à tout moment. La nouvelle méthode trouvée par une opposition mal aimée et désœuvrée, incapable de se battre loyalement et dignement, est bel et bien cette fausse interview. Se positionnant pour 2023, année des prochaines élections présidentielles, ces personnes dont certaines se cachent encore dans les couloirs du palais présidentiel, veulent se tailler une place autour du Président afin de le faire tomber. Mais vigilant, l’actuel Haut Représentant personnel du chef de l’Etat sait dénicher ces mauvaises mines pour les écarter. Ce faisant, comme toujours il se met au travers des chemins d’une opposition triste et malheureuse. Maixent Accrombessi est l’homme à détruire.

Se refusant de réagir à des manèges malhonnêtes et lâches comme ceux de cette interview, Maixent Accrombessi reste serein, imperturbable et plus engagé que jamais contre les ennemis du Gabon, ceux-là qui ne veulent pas la réussite du Président Bongo.

Prosper A. N’DONG