Terrorisme : Ce que l’on sait des attaques à Paris

Terrorisme : Ce que l’on sait des attaques à Paris

En marge du match entre la France et l’Allemagne vendredi au Stade de France, des fusillades ont éclaté dans l’Est et le centre de Paris. Elles auraient fait au moins 128 morts et 180 blessés. L’état d’urgence a été décrété, les contrôles aux frontières rétablis.

Trois explosions ont d’abord retenti à Saint-Denis vers 21h20, aux abords du Stade de France en marge de France-Allemagne. Puis cinq autres lieux parisiens ont été la cible d’attaques coordonnées: rue de la Fontaine-au-Roi, boulevard Voltaire, rue Bichat, rue de Charonne et le Bataclan. La célèbre salle de spectacle parisienne a été le théâtre, en plein concert du groupe de rock américain Eagles of the Death Metal, d’une prise d’otages qui a duré près de deux heures.

Un dernier bilan provisoire fait état, ce matin, de 128 morts et 180 blessés, dont 80 en état d’«urgence absolue». Trois terroristes se sont fait exploser aux abords du Stade de France, faisant une victime. L’attaque la plus meurtrière a eu lieu au Bataclan, où plus de 80 personnes sont décédées.

Il s’agit de l’attaque terroriste la plus meurtrière qu’ait jamais connue la France.

Vendredi soir, le président de la République, François Hollande, a décrété l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire français, ainsi que le rétablissement des contrôles aux frontières. Les lieux publics de la capitale restent fermés ce samedi, et l’ensemble des compétitions sportives prévues ce week-end en Ile-de-France sont suspendues.

Samedi, François Hollande a annoncé un deuil national de trois jours.