Présidentielle 2016 : Ali Bongo passe à l’offensive

Présidentielle 2016 : Ali Bongo passe à l’offensive

En tournée républicaine aux allures de précampagne, dans Présidentielle 2016 : Ali Bongo passe à l’offensive, au nord est du Gabon, le président Ali Bongo, qui brigue un second mandat, lâche déjà ses missiles contres ses adversaires. Jean Ping, Casimir Oyé Mba et Guy Nzouba Ndama, en ont eu pour leurs comptes.

Après avoir pendant longtemps essuyé de la part de son opposition de nombreuses, diverses et vives critiques, le président de la République Ali Bongo Ondimba, qui brigue un second mandat, est désormais passé à l’offensive. En tournée républicaine depuis quelques jours, le candidat du parti au pouvoir a choisi l’étape de L’Ougooué Ivindo, pour lâcher ses missiles contre certains de ces challengers, qui s’illustrent au sein de l’opposition comme les plus « zélés » de la bande en matière de critique du bilan du président sortant. Jean Ping, Casimir Oyé Mba et Guy Nzouba Ndama ont été les principaux « accusés ».

Jean Ping et Casimir Oyé ont été mis dans le meme plat et ont  été principalement attaqué sur sa gestion du chantier d’exploitation du gisement de fer de Bélinga, plus grande richesse minière connue des années 50 à nos jours, dans la province de l’Ogooué Ivindo. « Ce compatriote se prévalant de ses relations privilégiées avec le président Omar Bongo Ondimba avait fait chasser les brésiliens au profit des chinois, peut être parce qu’ils se ressemblent », a accusé Ali Bongo Ondimba dans un meeting à Makokou sans citer le nom de l’ex président de la Commission de l’Union Africaine et ex-ministre sous le président Omar Bongo Ondimba. « La convention signée était contre les intérêts du Gabon » renseigne le champion du Parti Démocratique Gabonais. « L’autre qui est aussi candidat à l’élection présidentielle, arrivée à la tête du ministère n’a pas dénoncer ce contrat », poursuit-il, parlant de Casimir Oyé. Confiant qu’un second mandat lui sera accordé, l’actuel locataire du Palais du bord de la mer a affiché sa détermination de relancer le chantier de Bélinga.

Dernier dissident du PDG et candidat à l’élection présidentielle, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama n’a pas été ménagé par son ancien mentor. Son projet de création d’une 10ème province qui rassemblera les Nzebi de la Ngounié à ceux de l’Ogooué Lolo a été fustigé par le président sortant. « C’est inacceptable. Nos prédécesseurs nous ont laissé avec 9 provinces, nous resterons avec 9 provinces », a-t-il scandé sous les acclamations de la foule.

Cette tournée républicaine entamée depuis bientôt deux semaines se poursuit dans les autres provinces du Gabon. Quant à la présidentielle, elle est prévue pour le 27 Aout prochain. Ali Bongo est en lice face à 12 autres candidats retenus par la Cenap.

Chantal MINKO