Santé/Pourquoi ne faut-il pas se raser le pubis ?

Santé/Pourquoi ne faut-il pas se raser le pubis ?

Santé: Pourquoi ne faut-il pas se raser le pubis ?

Elles sont plusieurs, par ignorance, à raser leur pubis pour plusieurs raisons. Notamment, pour rendre belle le pubis.  Mais la science n’est pas d’accord, et les journalistes spécialisés ont décidé de nous le prouver par une liste d’arguments prouvant la bonne volonté de nos poils pubiens et l’intérêt de les (re)faire pousser.

Les poils constituent une barrière

On se dit, c’est vrai, que si Mère Nature nous a fourni un pubis touffu, c’est qu’elle avait bien une raison. Mais laquelle ? Selon nombre de médecinsles poils pubiens forment une barrière naturelle, protégeant notre royaume intime des microbes, infections et même de la poussière, pour celles qui choisissent d’errer sans filet sous leur jupe. Ou qui s’assoient sur les sièges des toilettes d’autoroute. 

Les poils communiquent

Et si nos pubis parlaient à ceux de nos conjoint(e)s ? C’est en tous cas ce qu’affirment certains, expliquant que les poils capturent les phéromones, expédiant ainsi de subtils messages moléculaires à leur partenaire. Qui n’hésitera pas à répondre, si tant est qu’il ou elle ait des poils.

Le rasage du pubis, bobo

Un rasoir, une lame sont des risques. À moins d’être une championne de la lame, le risque de coupure n’est jamais bien loin du manche. Pire, même sans coupure, les follicules pileux sont enflammés par le rasage et laissent de microscopiques blessures. Le hic ? Une blessure microscopique en milieu moite, comme celui dans lequel baigne le pubis, augmente le risque d’infections et de transmissions de bactéries et MST : : staphylocoque doré, streptocoque B, herpès et une longue liste de joyeusetés.

Les poils jouent les roulements à billes

On ne va pas vous faire un dessin, une partie de jambes en l’air soumet ce pauvre pubis à une série de frictions particulièrement intenses, si la chose est bien faite. Or les poils faciliteraient le mouvement en jouant les roulements à billes, de quoi simplifier le missionnaire et éviter les brûlures de pubis.

Les poils s’incarnent à la repousse

Qui n’a jamais subi l’épreuve du gros bouton rouge et douloureux, à l’endroit où le poil fatigué ne parvient pas à percer la peau ? Les poils incarnés, c’est moche et ça fait mal. Pas de chance, le rasoir décuple les risques, et la fine peau du pubis en fait autant. Pire, les slims, skinnys et autres pantalons ultraserrés augmentent encore les risques d’irritation des pubis rasés.