Sommet extraordinaire de la CEMAC

Sommet extraordinaire de la CEMAC

Le Président de la République Ali Bongo a pris part, jeudi à Ndjamena au Tchad, au Sommet extraordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

Au cours de cette réunion de haut niveau, Ali Bongo Ondimba et ses pairs ont passé en revue la situation économique de la sous-région Afrique centrale, près de deux ans après le Sommet de Yaoundé.

Cette rencontre de la capitale camerounaise, faut-il le rappeler, avait notamment abouti à l’adoption d’une série de mesures visant à accompagner les Etats membres vers une sortie rapide de crise et les aider à relancer de façon durable leurs économies. Bien d’autres résolutions avaient été prises à l’occasion dont l’amélioration du climat des affaires dans la sous-région, la diversification économique, l’effectivité de la libre circulation des personnes et des biens, la réalisation de projets intégrateurs en préservant la sécurité, la conduite de politiques budgétaires ciblées en matière de dépenses publiques afin de préserver les acquis sociaux et le rééquilibre des finances publiques, entre autres.

En termes de mise en œuvre de ces mesures, le Gabon est bien en avance sur les autres pays de l’espace, reconnait-on. En plus des réformes structurelles initiées sous le leadership du chef de l’Etat afin de diversifier l’économie gabonaise, différentes mesures d’assainissement des finances publiques, telles que la réduction de la masse salariale et du train de vie de l’Etat, sont effectives au Gabon.

Etaient présents à ce sommet extraordinaire à Ndjamena, outre Ali Bongo,  les Présidents du Congo, S.E. Denis Sassou Nguesso, de la Guinée équatoriale, S.E. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo et bien sûr tchadien Idriss Déby Itno, par ailleurs président en exercice de la CEMAC.

Prosper A. N’Dong