UEMOA/Refinancement hypothécaire: CHRISTIAN AGOSSA, Le Seigneur des banques

UEMOA/Refinancement hypothécaire: CHRISTIAN AGOSSA, Le Seigneur des banques

C’est une constance que pour son développement et son plein essor, l’Afrique a besoin de grands hommes, pas seulement politiques, mais des hommes qui s’y connaissent en économie et en finances, capables de façonner son avenir. Et ces grands fils du continent, Christian Agossa en fait incontestablement partie. A la tête de la Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire de l’UEMOA (CRRH-UEMOA) depuis 2010, l’homme assure sa tâche avec compétence et trace le sillon d’un développement harmonieux des pays membres de l’espace communautaire en termes d’habitat. C’est un homme discret et un fin travailleur.

Flash sur la CRRH-UEMOA et ses activités

Née de la volonté des institutions bancaires de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) telles que la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’ouest (BCEAO), la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), la Commission de l’Uemoa et le Conseil régional de l’épargne public et des marchés financiers, de doter l’Union d’un marché hypothécaire régional, la Caisse régionale de refinancement hypothécaire (CRRH-Uemoa) qui a vu le jour en 2010 et est devenue opérationnelle depuis juillet 2012, se veut l’instrument par excellence de refinancement de l’habitat au sein de l’espace communautaire. L’enjeu, c’est de répondre aux attentes des ménages en faveur d’un habitat décent par des crédits hypothécaires à des conditions de taux et de durée plus compétitives.

La mission de la CRRH-UEMOA, c’est de collecter des ressources longues sur le marché financier par l’émission d’obligations remises ensuite à la disposition des banques actionnaires qui ont exprimé le désir de se refinancer, en prenant en garantie des portefeuilles de prêts à l’habitat assis sur des garanties solides, notamment le titre foncier, la solvabilité de l’emprunteur, entre autres. Il s’agit de refinancer au profit exclusif de ses actionnaires, les prêts au logement octroyés par ceux-ci à leur clientèle. Pour ce faire, la CRRH-UEMOA procède par la mobilisation sur le marché financier régional des pays de l’UEMOA des ressources au moyen de l’émission de bons, d’obligations, de titres de créances négociables ou de valeurs mobilières de toute nature. Elle peut aussi intervenir sur les marchés financiers internationaux dans les limites de la réglementation en vigueur.

A ce jour, la CRRH-Uemoa regroupe un actionnariat d’une soixantaine de banques commerciales établies dans l’espace UEMOA, aux côtés de partenaires institutionnels comme la BOAD, première institution de financement à long terme de l’UEMOA, la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC), l’institution de financement à long terme de la CEDEAO, et Shelter Afrique, institution continentale dédiée à la promotion et au financement de l’habitat sur le continent. En l’espace de quatre ans, elle aura réussi à refinancer 23 banques issues de sept (07) pays sur les huit (08) en tout qui constituent l’Uemoa, et a à son actif une bonne trentaine d’opérations.

La CRRH-UEMOA clôturait le 29 décembre 2015, sa cinquième émission obligataire d’un montant de 18,3 Milliards de FCFA dénommée « CRRH-UEMOA 5,85 % 2015-2025 », d’une durée de 10 ans et portant un taux d’intérêt de 5,85 % l’an net d’impôts et taxes dans tous les pays de l’UEMOA. Cette cinquième opération de refinancement porte à 85,7 milliards de FCFA, le montant total de ressources mobilisées par la CRRH-UEMOA sur le marché financier régional en à peine quatre ans d’activités opérationnelles pour le refinancement de prêts à l’habitat consentis par une trentaine de banques actionnaires couvrant les huit pays de l’Union et pour une cinquantaine d’opérations.

Christian Agossa, à la place qu’il faut

Le succès de la CRRH-UEMOA est un secret de Polichinelle. Le modèle de refinancement hypothécaire mis en œuvre a conquis les investisseurs du marché financier régional et lui vaut l’intérêt, sur le marché des titres, des investisseurs étrangers, notamment le fonds d’investissement allemand dédié aux marchés africains «African Local Currency Bonds Fund» qui a investi conséquemment sur la troisième émission. La CRRH-UEMOA est notée AA avec perspective stable par l’agence Bloomfield Investment Corporation, ce qui en  fait l’un des investissements les plus sûrs de l’UEMOA. Tout ce succès, la Caisse le doit un homme. Son nom, Christian Agossa, qui la gère avec compétence et professionnalisme.

Cet homme qui en assure la Direction générale depuis sa création n’est pas là par hasard. C’est un professionnel du monde des finances qui y a été moulé à travers ses études. Christian Agossa est nanti d’une Maitrise d’économie appliquée et d’économie monétaire à l’Université Paris Dauphine (1983 à 1985), d’un DEA à l’Institut d’études politiques de Paris en Economie appliquée (1985 à 1986), ECO-FI 1985, Economie et Finances (1983-1985), entre autres diplômes. En matière d’expériences, il en a à revendre. L’homme a à son actif une vingtaine d’années d’expériences dans les staffs de direction de la BOAD qui se trouve être le principal sponsor de la CRRH-UEMOA. Ses compétences lui ont permis de gravir rapidement les échelons dans sa carrière. Il est depuis mai 2011, Conseiller financier du Président de la BOAD, Christian Adovelande, Managing Director au Board Titrisation de cette banque communautaire depuis août 2011. Christian Agossa jouit de bons états de services, et l’on pourrait dire, sans fausse modestie, qu’il est à sa place, à la Direction générale de la CRRH-UEMOA. Confirmant ainsi le principe de l’efficacité exprimé à travers ce slogan, « the right man at the right place » (l’homme qu’il faut à la place qu’il faut). On ne pourrait pas trouver mieux, devrait-on dire.

Au-delà des compétences professionnelles de Christian Agossa qui font le bonheur de la CRRH-UEMOA et ses clients, les qualités intrinsèques du Directeur Général sont aussi appréciables. Ses collaborateurs parlent d’un homme « dynamique et très sociables, mais rigoureux sur le travail ». Loin d’être un super Directeur qui s’enferme dans sa tour d’ivoire, l’homme est dit très à l’écoute de son personnel. Autant de qualités qui font sans doute sa compétence.

Prosper A.