Ce mardi 03 novembre 2020, était le jour de propagande à la Kim Jong-un pour Patrice Talon. Le chef de l’Etat béninois s’est sournoisement pavané dans un marché à Cotonou, déambulant ostensiblement entre les stands, comme pour distraire l’opinion publique. Certes, cette mise en scène hollywoodienne pour montrer sa proximité avec ses compatriotes nécessitait un sacrifice de sa part : humer la misère qu’exhale le pays, à plein nez. Et malgré cela, le peuple n’est pas dupe ! Car quelle crédibilité peut-il avoir, droit dans ses Berluti et sa veste saharienne, à exiger des Béninois qu’ils se serrent la ceinture ? Aucune.

En réponse aux doléances légitimes des femmes qui ont marché le 31 octobre 2020 pour dire leur tristesse, leur colère et l’interpeller personnellement sur le grave recul démocratique et la faim au Bénin, le chef de l’Etat répond par l’arrogance et la provocation, privilégiant le mirage du « tape à l’œil » pour impressionner. La distance qui le séparait des populations confirme son mépris, sa peur et son impopularité.

Lors de cette balade aux intentions fourbes, Patrice Talon a certainement pu se rendre compte de la dépression sociale et économique du Bénin, de ce que le pays présente un visage amaigri et osseux et qu’il a complètement échoué. En effet, la population est exsangue, affamée, désespérée et inquiète. Durant ses cinq années de présidence, elle a subi les conséquences néfastes de sa gouvernance catastrophique et de sa dictature. Les priorités du peuple ne sont pas celles de son président. Le pays manque de tout, par l’incurie de son dirigeant plus soucieux de prestige et de flagornerie.

Les bains de foule planifiés dans les marchés pour tenter de séduire les femmes ne changeront pas la donne. Les choses peuvent se passer autrement, si le président pense moins à lui-même comme il en a l’habitude, et retourne vers les fondamentaux de la gouvernance. Les Béninois souhaitent que le gouvernement opère moins de soustraction dans les acquis positifs de la République, mais se tourne vers l’amélioration de leur quotidien et une planification objective pour leur avenir. Cela passe par plus de démocratie, plus d’état de droit, plus de respect des textes, plus de social, plus de République, et moins d’enrichissement personnel, plus de Béninois et moins de Talon, plus de posture respectueuse de la misère des Béninois, et moins de bling-bling, plus de présence auprès des Béninois et moins de séjours onéreux à l’étranger. Plus d’entreprises béninoises qualifiées, moins de prête-noms, plus d’égalité des chances, moins de favoritisme, plus d’indépendance de la justice, et moins de manipulations, plus d’excellence et moins de népotisme, plus de liberté de la presse, etc.

Le Bénin mérite mieux.
 
Vive la démocratie !

Vive le Bénin !

Paris, le 03 novembre 2020

Léonce HOUNGBADJI

Président du Parti pour la Libération du Peuple (PLP)

GABON 24

SIKKA TV

GROGNE D’AFRIQUE N°515

TV5MONDE

RFI

BBC

FRANCE 24

GROGNE D’AFRIQUE N°516

GROGNE D’AFRIQUE N°435

Presse 256