Le plan de développement qui ambitionne d’assurer la transformation économique et sociale de la Côte d’Ivoire nécessite des financements globaux de l’ordre de 94,74 milliards de dollars.

Des institutions financières multilatérales et des pays partenaires de la Côte d’Ivoire ont promis de mobiliser 26,1 milliards de dollars pour soutenir le plan national de développement (PND) 2021-2025, a annoncé le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, au terme d’une réunion tenue le mercredi 15 juin à Abidjan, la capitale économique du pays.

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a promis 1 milliard de dollars, la Banque africaine de développement (BAD) 8,7 milliards $, la Banque mondiale 4,3 milliards $, et la Banque islamique de développement 2 milliards de dollars.

L’Union européenne (UE) a annoncé une contribution 6 milliards d’euros, tandis que la France a promis plus de 4 milliards d’euros.

« Le succès que nous avons constaté est au-delà de nos attentes. Nous avions prévu 15 milliards de dollars de promesses, et nous avons reçu 26,1 milliards de dollars au total », s’est félicité Patrick Achi, à l’issue de la réunion consultative avec des partenaires au développement.

La mise en œuvre du PND requiert des financements globaux de 94,74 milliards de dollars, dont 24,65 milliards $ devraient provenir du secteur public et 70,09 milliards $, soit 74% du montant, du secteur privé.

A l’ouverture de la réunion, le vice-président ivoirien, Tiémoko Meyliet Koné, a souligné que le PND qui table sur une croissance économique moyenne de 7,65% par an sur la période allant de 2021 à 2025 contre 5,9% sur la période 2016-2020 vise à « assurer la transformation économique et sociale du pays, en vue d’améliorer le bien-être de la population, à travers la réduction de la pauvreté et surtout des inégalités ». 

La Rédaction

LA ROCHE TOGO

SIKKA TV

GROGNE D’AFRIQUE N°436

TV5MONDE

RFI

BBC

FRANCE 24

GROGNE D’AFRIQUE N°516

GROGNE D’AFRIQUE N°435

Presse 256