Alors que la recherche d’un vaccin contre le Covid-19 semble avancer à grand pas, il n’y a toujours pas de traitement efficace contre la maladie. Des dizaines d’essais cliniques dans le monde ont échoué à trouver un remède contre les formes graves. Un nouvel essai va cependant essayer d’apporter sa pierre à l’édifice, et il est africain: Anticov, c’est son nom, concernera à terme 3 000 patients répartis dans treize pays.

Les principaux essais cliniques dans le monde s’intéressent aux formes graves du Covid-19 et jusqu’à présent, ils ont échoué à déterminer un traitement efficace. Seul un corticoïde, la déxaméthasone a un effet sur la mortalité qu’elle réduit d’un tiers. Anticov prend un autre parti : ce sont – cette fois – des traitements qui ciblent les formes légères qui sont au centre des recherches. 

Essai multicentrique

L’objectif : éviter que l’état des patients n’empire, dans des pays qui n’auraient alors pas nécessairement les infrastructures pour les soigner. Dix-neuf sites répartis sur le continent africain y participent. C’est ce qu’on appelle un essai multicentrique, qui va étudier tout d’abord deux traitements qui ont échoué contre les formes graves, mais dont l’efficacité contre les formes légères est toujours débattue : l’association lopinavir – ritonavir, des anti-viraux contre le VIH, et l’hydroxychloroquine, toujours très prescrite en Afrique. 

Adaptatif

L’efficacité de ces deux traitements à prévenir une aggravation de l’état des patients sera comparée à un groupe contrôle. L’essai Anticovid est adaptatif. En fonction des résultats, ces molécules pourront soit être recommandées, soit abandonnées et remplacées par d’autres.

GABON 24

SIKKA TV

GROGNE D’AFRIQUE N°515

TV5MONDE

RFI

BBC

FRANCE 24

GROGNE D’AFRIQUE N°516

GROGNE D’AFRIQUE N°435

Presse 256