Gabon

11 jours que le Gabon vit un véritable changement au sommet de la république.  C’est tout un système BONGO vieux de 56ans qui s’est vu signer et tamponner son acte de décès par le nouveau président de transition de la CTRI, général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA.

 Ce dernier après avoir multiplié les rencontres avec les confessions religieuses, la société civile,  le patronat et les différents responsables politiques, a mis la lutte contre les détournements de fonds publics et blanchiment de tous genres, au cœur de sa gestion de la cité, en rappelant à son assistance “Toutes les personnes qui sont responsables de la gestion d’un budget et qui n’ont pas livrés les chantiers, iront en prison!!”

La rédaction de GROGNE D’AFRIQUE ayant en sa possession un dossier chaud des  nombreuses malversations de la société Gabonaise de Transport-SOGATRA qui s’étend de la période 2012-2018,  dossier de plus de 400 pages qui explique les 10 détournements qu’il y a eu dans cette société, qui a pour mission première de transporter la population dans les meilleures conditions.

Il est à préciser que c’est un dossier qui avait été élaboré par Monsieur MINKO MI-NGWA Bruno, ancien Administrateur Directeur Général de la SOGATRA (février 2019 à février 2020).

 Cet ancien ADG qui séjourne à la prison centrale de Libreville depuis le 12fevrier 2020(3ans et 7mois aujourd’hui) avait transmis une plainte à la direction générale de recherche le 12 Septembre 2020  pour porter plainte contre x,  sur la situation financière  de la SOGATRA.

 

SOCIETE GABONAISE DE TRANSPORT (SOGATRA)

 

Les 10 points inscrits sur ce dossiers sont:

♦Dossier relatif à l’acquisition des bus et conteneurs de pièces de rechanges auprès du fabricant Marcopolo dans la période de 2013 à 2014, dans lequel il a été relevé, entre autres irrégularités,  que le nombre de bus, taxis et pièces de rechanges commandés  et payés à hauteur de 15.269.850.000Fcfa n’a été  que partiellement livré (une différence de 24 bus, et 3 conteneurs reçus sur les 11 expédiés par Marcopolo)(dossier n°1).

♦De l’existence d’une réclamation adressée à la SOGATRA le 29 janvier 2016 par la société La gabonaise des Prestations de services(GAPS) pour une facture impayée de 234.494.994Fcfa dont le principal est de 213.066.813Fcfa suivant la facture N°140W0080 relative aux opérations  de dédouanement de 90 bus; cette demande  a été à nouveau transmises par voie d’huissier le 12 avril 2019 à la nouvelle direction générale.

Cependant,  les informations collectées sur ce dossier font état de ce que LA SOGATRA  n’a pas réceptionné la quantité des bus facturés et le déclarant n’a pas produit des justificatifs des frais (dossier n°2).

♦ De l’existence d’un ordre de virement  Ecobank de la somme de 250.000.000Fcfa pour l’achat de véhicules au concessionnaire TOYOTA GABON. Cependant, nous ne disposons pas d’éléments permettant de justifier la réalité de cette dépense (dossier n°3)

♦ De l’octroi par Ecobank à la SOGATRA d’un crédit à court terme de 1.300.000.000Fcfa pour l’acquisition de matériel roulant, dont le remboursement n’a pas été effectué.

Cependant le bien-fondé de ce crédit ne saurait justifier tant il apparaît que ce crédit bancaire a été sollicité alors qu’un financement avait déjà été assuré par l’état (dossier n°4)

 

Bruno Minko Mi-Ngwa, ancien Administrateur Directeur Général de SOGATRA injustement arrêté depuis 3ans et 7 mois

 

Plusieurs dépenses d’investissement engagées en 2015 et non effectives au sein de la SOGATRA (dossier n°5) à savoir:

La commande pour l’acquisition d’un logiciel GMAO (Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur) d’une valeur de 200.000.000Fcfa, non installé;

Le bitumage  de la base SOGATRA Libreville pour une valeur de 300.000.000Fcfa non réalisé ;

l’aménagement de la base SOGATRA Angondje  et sa clôture  pour 100.000.000Fcfa non réalisé ;

La conception, construction, installation des abris bus pour un montant de 950.000.000Fcfa non réalisé ;

Des dépenses non identifiées et des bénéficiaires inconnus pour 761.361.180Fcfa

 

♦Le cas de détournements par certains agents de la SOGATRA d’un montant de 80.000.000Fcfa destiné à l’achat des pièces détachées au Cameroun, lequel fait n’a donné lieu à aucune plainte ni sanction disciplinaire à l’encontre des personnes concernées  (dossier n°6)

Au vu de toutes ces informations,  le nouveau président de la transition a l’occasion de remettre les pendules à l’heure et de déterminer la responsabilité des responsables au sein de cette entreprise qui ne cesse de s’enfoncer et les agents qui ne savent plus où mettre la tête.

 Un agent de cette entreprise a donné son avis: “Depuis nous agonisons. L’ancien Directeur Général MINKO MI-NGWA Bruno avait bien commencé, mais les règlements de comptes l’ont envoyé à “sans familles ” depuis 3ans aujourd’hui.  S’agissant du nouveau Directeur Général Laurent Skitt Okengue qui est avec nous depuis 3ans. Il s’est plus illustré dans le vol de la subvention de transport Covid. Il nous doit près  de 13 mois de Primes Covid, pourtant l’état avait tout payé.  Il y a également le paiement des 7 mois d’arriérés de salaires qui avaient été réglé sur instruction de l’ancien premier ministre Monsieur Billie By Nze, mais nous avons juste perçu 2 mois. Qu’a-t-il fait des 5 autres mois ? Lui et son équipe se sont lancés dans la vente de taxis compteurs  en complicité avec le DAF.”

 

Gabon

Brice Clotaire Oligui Nguema, actuel Chef de l’Etat du Gabon

 

C’est également l’occasion de corriger les injustices.

A l’heure où la restauration de la dignité des gabonais est le fer de lance du nouvel homme fort du Gabon, il est indispensable de redonner leur liberté  à Monsieur MINKO MI-NGWA Bruno, ancien Administrateur Directeur Général  de la SOGATRA, qui a juste eu la malchance de vouloir redresser une société en y apportant de multiples réformes et d’avoir mis sur pied ce gros dossier qui met en relief un nombre important de malversations financière de cette entreprise qui est censée être le miroir de l’état en terme de transport des populations.

3 ans et 7 mois de prison pour un gabonais sans jugement avec un dossier vide, la justice devrait fermer ce dossier en libérant immédiatement ce Monsieur,  tout en  réhabilitant son image.

Nous y reviendrons.

 

Isabelle MERCIER.

HOTEL EL DORIA LOME | CONTACTS : +228 91 60 60 60 / +228 22 27 45 36

GROGNE D’AFRIQUE EDITION SPECIALE TOGO JANVIER 2023

HOTEL EL DORIA LOME | CONTACTS: +228 91 60 60 60 / +228 22 27 45 36

Hôtel Golden Tulip

GROGNE D’AFRIQUE EDITION SPECIALE

IOKA HOTEL & SUITES| CONTACTS: +228 22 26 92 88

HOTEL HILTON YAOUNDE | CONTACTS : +237 2 22 23 36 46

GROGNE D’AFRIQUE EDITION SPECIALE

Presse 1026