A la tête du ministère des Transports, Équipement, Infrastructures et Habitat, Léon Armel Bounda Balonzi ne ménage aucun effort pour relever les défis liés à ce département. Dans sa volonté d’offrir des routes et autres infrastructures de qualité aux populations gabonaises et laisser une bonne empreinte à ce ministère, il prospecte des entreprises de qualité pour engager des chantiers. Parmi elles, l’Entreprise Bonkoungou Mahamadou et Fils (EBOMAF). Une société dont l’expertise et les compétences ont dépassé les frontières burkinabé et dont l’officiel gabonais est allé s’enquérir des états de service au Togo où elle est en pleine exécution d’un chantier important.

Une visite de prospection

Escale, crochet…tous les termes siéent pour apprécier cette visite de quelques heures au Togo du ministre gabonais des Transports, Équipement, Infrastructures et Habitat de retour d’une conférence à Abidjan en Côte d’Ivoire. Accompagné de sa collègue du Togo, Mme ZouréhatouKassah-Traoré des Infrastructures et des Transports, Léon Armel Bounda Balonzi est allé visiter, le mercredi 16 septembre dernier, un grand chantier exécuté par EBOMAF. Il s’agit de la nationale N°3 Lomé-Kpalimé, longue de 130 km et d’un budget de plus de 214 milliards de FCFA confié par l’Etat togolais à l’entreprise burkinabé.

Toucher du doigt les capacités techniques, matérielles et humaines de la société, dans la perspective des projets routiers grandeur nature au Gabon,  tel était l’objectif de la visite dece chantier routier qui n’est que l’expression du savoir-faire d’EBOMAF en termes de grands travaux. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’hôte gabonais et la délégation qui l’accompagnaient ont été séduits.

« J’ai été fortement impressionné par la capacité opérationnelle d’une entreprise africaine et je voudrais saisir cette occasion pour approfondir avec ma collègue un partenariat pour que nous apportions une solution aux routes africaines. Et c’est une belle occasion pour moi d’avoir vécu en live les capacités que cette entreprise déploie depuis un certain temps au niveau du Togo et ailleurs dans d’autres pays africains » a déclaré Léon Armel Bounda Balonzi au terme de la visite de terrain.

Au-delà de la simple observation et du constat du matériel de pointe déployé, des compétences humaines et du mariage parfait entre les équipements et les choix techniques opérés, c’était aussi l’occasion pour la délégation gabonaise de poser des questions. Leurs curiosités ont été satisfaites tant par le Directeur Général Oumar Bonkoungou que par le Directeur Technique du projet Arouna Mohamed et le Secrétaire Général, Adama Rouamba. A l’appui.

Ebomaf, un savoir-faire reconnu à l’international

Visite du Chantier de réhabilitation de la route Lomé-Kpalimé
Visite du Chantier de réhabilitation de la route Lomé-Kpalimé

La réhabilitation de la route Lomé-Kpalimé dont les travaux sont censés durer trois ans, n’est que le nième chantier exécuté par Ebomaf au Togo. A son actif, on compte aussicelle du boulevard du 13 janvier à Lomé, entre autres. L’entreprise BonkoungouMaiga et fils est en fait en terrain conquis au Togo, mais pas que. Elle est presqu’adoptée dans toute l’Afrique de l’ouest où elle a de bons états de services.

En effet, EBOMAF est depuis 2014 au Bénin où elle sollicitée pour des chantiers de plusieurs milliards de FCFA. On pourra citer à titre illustratif les travaux de réhabilitation dès 2017 de la route Dassa-Savalou-Djougou, d’aménagement et de bitumage des bretelles Bassila-Manigri, Prékété-Frontière du Togo et Bassila-Frontière du Togo. Des chantiers dans le cadre d’un Partenariat public privé (PPP) à hauteur de plus de 161 milliards de FCFA. L’entreprise est aussi adoptée en Côte d’Ivoire…En 2018, EBOMAF a atterri au Liberia où elle a été accueillie par le Président Geroges Weah. L’ambition de ses responsables est de conquérir tout le continent africain.

Une des rares entreprises africaines dotées de moyens énormes, EBOMAF séduit par la qualité des ouvrages construits, l’expertise mise à contribution. Au-delà des capacités matérielles, avec des équipements de pointe, Bonkoungou Mahamadou et les siens peuvent se targuer d’un savoir-faire reconnu qui leur permettent de concurrencer les grandes multinationales européennes en Afrique dont Sogea-Satom, Eiffage, etc. Autres atouts d’EBOMAF, le montage, le financement et la mise en œuvre des projets de type Partenariat Public-Privé (PPP), autant de qualités qui lui ont conféré une bonne réputation auprès de plusieurs Etats sur le continent.

Le PDG d’EBOMAF Mahamadou Bonkoungou devrait être déjà, selon les informations, à Libreville en début d’année 2020, à l’invitation des autorités du pays ; mais la crise sanitaire a chamboulé le programme. Mais des sources crédibles au sein même de la Présidence gabonaise nous renseignent qu’il devrait être incessamment invité de nouveau par le ministre des Transports Leon Balonzi pour rencontrer le Chef de l’Etat Ali Bongo et échanger sur de grands chantiers de construction en vue…On peut dire que les autorités gabonaises ne se sont pas trompées en choisissant EBOMAF

Prosper AKPOVI

GABON 24

SIKKA TV

GROGNE D’AFRIQUE N°515

TV5MONDE

RFI

BBC

FRANCE 24

GROGNE D’AFRIQUE N°516

GROGNE D’AFRIQUE N°435

Presse 256