Ils sont nombreux, ces hommes et femmes qui œuvrent aux côtés du Président Ali Bongo Ondimba pour exécuter son programme d’action au profit du peuple gabonais. Mais parmi les plus dévoués et efficaces à la tâche, se trouve en pole position Léon Armel Bounda Balonzi.

LÉON ARMEL BOUNDA BALONZI A SA PLACE AU GOUVERNEMENT

Travaux publics, Infrastructures et Équipement, c’est le ministère que dirige de main de maître Léon Armel Bounda Balonzi depuis bientôt un an. L’importance de son département relève du fait que les transports routiers sont LE ou l’un des secteurs prioritaires sur le(s)quel(s) mise le gouvernement, sous l’impulsion évidente de Son Excellence Ali Bongo, pour améliorer le quotidien des populations gabonaises. Le Chef de l’Etat compte sur la modernisation des infrastructures de transport pour soutenir la croissance de la nation.

Au vu de ces attentes, il fallait des compétences solides pour prendre les rênes de ce ministère. Léon Armel Bounda Balonzi, faut-il le rappeler, a fait son entrée dans l’équipe gouvernementale en décembre 2019 à la tête d’un portefeuille plus large, celui des : Transports, Equipement, Infrastructures et Habitat. Poste où il est venu remplacer au pied levé Hugues Mbadinga Madiya, qui n’y aura pas fait un (01) mois. Un indice suffisant de la confiance placée en lui par le Chef de l’Etat et des qualités à lui reconnues. D’aucuns parlent même de méga-ministère. Qui de mieux donc que Léon Balonzi pour occuper ce poste ! 

LES DÉFIS ÉNORMES RELEVÉS

Le Ministère LÉON ARMEL BOUNDA BALONZI aux côtés de ses pairs en séance de travail avec S.E Le Président Ali Bongo Ondimba

Arrivé à la tête du ministère des Transports, Léon Balonzi avait pour mission initiale, dans le sous-secteur routier, de préparer le lancement des activités de la Trans-Urb, la nouvelle société publique de transport par bus. Cette mission s’étendait aussi à la poursuite du processus de restructuration de la Sogatrab, à l’amélioration de la circulation sur la route nationale 1, ainsi qu’au suivi des travaux d’une route de 780 km traversant le Gabon d’est en ouest, entre autres. Il était également appelé à coordonner l’action gouvernementale dans le cadre des travaux de réhabilitation du Transgabonais, le chemin de fer qui s’étend sur près de 650 km.

visite de chantier

Quant au sous-secteur aérien, il était attendu sur le chantier de la mise aux normes, de l’équipement et de la sécurisation des plateformes aéroportuaires, ainsi que sur celui du renforcement des activités de sûreté et de facilitation des aéroports.  Il devait également prendre à bras-le-corps la modernisation, l’extension des Infrastructures portuaires ainsi que l’aménagement des ports secs ; la poursuite de la restructuration de la Compagnie intérieure et internationale et la consolidation des activités du registre international des navires dans le sous-secteur maritime.

L’énumération de tous ces chantiers aurait pu faire naître des appréhensions chez tout premier venu. Mais, il en faudrait beaucoup plus pour ébranler M. Léon Armel Bounda Balonzi. Tous ces défis, il les a relevés ou est sur le point de le faire pour les chantiers restants. En un mot, il ne pouvait pas être plus efficient ailleurs qu’aux travaux publics et infrastructures…

UN PARCOURS PARLANT…

Visite du chantier Boulevard Triomphal

   Les observateurs avisés ne sont pas surpris par cette réussite de Léon Armel Bounda Balonzi. Pour eux, sa belle partition au service des infrastructures au Gabon n’est que la confirmation des pleines qualités de l’homme. Des talents, il en a à revendre, et son parcours professionnel est assez riche. « On peut tout reprocher à Léon, mais sûrement pas de manquer de compétences. » témoigne de lui un de ses anciens et proche collaborateur.

Avant de faire son entrée au gouvernement, M. Balonzi a assumé plusieurs fonctions. Comme celles de Directeur Technique aux Fonds Routier Graphic, Directeur Général du Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux Publics du Gabon, Directeur du Contrôle du Service Fait et de l’Exécution des Marchés à la Direction Générale du Budget et des Finances Publiques, entre autres. Cet enchainement de missions, a forgé les compétences de l’homme qui ne pouvait qu’être propulsé à de plus hautes fonctions. 

Léon Balonzi se démarque aussi par ses qualités humaines fort appréciables. Sociable, affable, généreux, sens du partage, ce sont là autant de vertus qu’on lui reconnait.

Le moins que puissent souhaiter les populations gabonaises, au demeurant, c’est qu’il déploie toutes ses compétences au service du bien-être de ses compatriotes…

Prosper AKPOVI

LA ROCHE TOGO

SIKKA TV

GROGNE D’AFRIQUE N°436

TV5MONDE

RFI

BBC

FRANCE 24

GROGNE D’AFRIQUE N°516

GROGNE D’AFRIQUE N°435

Presse 256