Guinée

Menacée de sanctions par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), la junte militaire de la guinée, aux commandes du pays, a accepté d’avancer le retour des civils au pouvoir à deux années. Elle renonce ainsi à diriger le pays pendant trois ans. 

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et la Guinée sont finalement parvenus à un compromis. La junte au pouvoir en Guinée a accepté de rendre le pouvoir aux civils au bout de deux ans, renonçant sous la menace de sanctions imminentes à diriger le pays pendant trois années.

“Dans un compromis dynamique, les experts de la Cédéao et de la Guinée ont conjointement développé un chronogramme (calendrier) consolidé de la transition étalé sur 24 mois”, dit un document de la Cédéao transmis vendredi à un correspondant de l’AFP et publié sur les réseaux sociaux par la junte.

Le chef de la junte, Mamady Doumbouya a ensuite précisé que ce calendrier prend effet à compter du 1er janvier 2023, au cours de la cérémonie de clôture de la mission technique de la Cédéao dépêchée à Conakry cette semaine, retransmise sur la télévision nationale RTG.

Le calendrier devrait être présenté au prochain sommet de la Cédéao “pour son approbation afin de déclencher sa mise en œuvre”, dit le document de l’organisation régionale.■

LA ROCHE TOGO

SIKKA TV

GROGNE D’AFRIQUE N°436

TV5MONDE

RFI

BBC

FRANCE 24

GROGNE D’AFRIQUE N°516

GROGNE D’AFRIQUE N°435

Presse 256