Depuis quelques mois, de nombreux pays africains travaillent à trouver des modèles de taxation pour les géants du web. Si la plupart des nations du continent ont réussi à trouver des solutions sur le plan réglementaire, la mise en place technique retarde les plans de leurs autorités fiscales.

En Ouganda, l’autorité fiscale (URA) commencera à prélever la TVA de Facebook et Netflix à partir du 1er juillet prochain. L’information a été rendue publique, il y a quelques heures, par le commissaire général de l’URA John Musinguzi lors de la conférence annonçant le budget de son institution tenue le 20 juin.

Pour le prochain exercice financier, le gouvernement a augmenté l’objectif de collecte de recettes de l’URA de plus de 535 000 $ pour le faire passer à 6,7 millions $ sans introduire de nouvelle politique fiscale. « Il ne nous restait qu’une seule option : collecter plus efficacement les recettes à l’intérieur du pays », a déclaré John Musinguzi.

L’URA a alors contacté les plateformes étrangères comme Amazon, Netflix et Facebook pour les prévenir qu’elles paieraient la TVA. Selon le patron de l’URA, ces entreprises sont informées et ont accepté la taxation, après de longues discussions.

Le commissaire général de l’URA a également annoncé que toute l’infrastructure technique nécessaire pour collecter efficacement cette taxe était déjà fonctionnelle.

La taxe pourrait augmenter le coût des publicités sur Facebook et des abonnements à Netflix en Ouganda dans les prochains jours.

LA ROCHE TOGO

SIKKA TV

GROGNE D’AFRIQUE N°436

TV5MONDE

RFI

BBC

FRANCE 24

GROGNE D’AFRIQUE N°516

GROGNE D’AFRIQUE N°435

Presse 256