Présidentielle RDC

Le Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018 et candidat à l’élection présidentielle du 20 décembre en République démocratique du Congo, a tenu samedi son premier grand meeting de campagne dans sa ville natale de Bukavu.

Le Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018 et candidat à l’élection présidentielle du 20 décembre en République démocratique du Congo, a organisé son premier grand meeting de campagne dans sa ville natale de Bukavu (est).

S’adressant à une foule de milliers de sympathisants réunis sur la place de l’Indépendance de la capitale provinciale du Sud-Kivu, le gynécologue de 68 ans a promis de lutter contre la corruption et de “mettre fin à la guerre, mettre fin à la famine” en cas de victoire.

“Aujourd’hui, c’est normal de voler au Congo, c’est normal de corrompre”, a dénoncé le candidat dans un discours en kiswahili.

En 1999, le Dr Mukwege avait créé l’hôpital de Panzi à Bukavu. Conçu pour permettre aux femmes d’accoucher convenablement, le centre était rapidement devenu une “clinique du viol” à mesure que le Kivu sombrait dans la deuxième guerre du Congo (1998-2003) et ses viols de masse.

En 2018, “l’homme qui répare les femmes”, son surnom hérité d’un documentaire qui lui a été consacré, s’était vu décerner le prix Nobel de la paix avec la Yazidie Nadia Murad, pour leurs efforts à lutter contre “l’emploi des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre”.

Le docteur s’est engagé à “rendre aux Congolais leur dignité, leurs droits”, critiquant au passage la dépendance du pays de quelque 100 millions d’habitants à l’aide étrangère, y compris militaire.

“Sur le plan international, nous allons tout faire pour que les armées étrangères quittent le sol congolais. Il faut que les Congolais apprennent à se prendre en charge en matière de sécurité”, a-t-il affirmé.

Les violences de groupes armés durent depuis près de 30 ans dans l’est de la RDC, qui connaît un pic de crise avec le retour sur scène d’une ancienne rébellion (le M23), soutenue par le Rwanda voisin et qui s’est emparée de larges pans du Nord-Kivu.

Le gouvernement du président sortant Félix Tshisekedi, 60 ans et candidat à sa réélection, a décidé de ne pas renouveler au-delà du 8 décembre le mandat d’une force régionale déployée dans l’est pour lutter contre le M23.

Parallèlement, la Mission de maintien de la paix de l’ONU en RDC (Monusco), présente en RDC depuis 1999, a déclaré mercredi qu’elle avait signé avec le gouvernement un plan de retrait de ses 14.000 Casques bleus déployés dans le pays, essentiellement dans l’est.

HOTEL EL DORIA LOME | CONTACTS : +228 91 60 60 60 / +228 22 27 45 36

GROGNE D’AFRIQUE EDITION SPECIALE TOGO JANVIER 2023

HOTEL EL DORIA LOME | CONTACTS: +228 91 60 60 60 / +228 22 27 45 36

Hôtel Golden Tulip

GROGNE D’AFRIQUE EDITION SPECIALE

IOKA HOTEL & SUITES| CONTACTS: +228 22 26 92 88

HOTEL HILTON YAOUNDE | CONTACTS : +237 2 22 23 36 46

GROGNE D’AFRIQUE EDITION SPECIALE

Presse 256