Alors que l’OMS s’inquiète d’un « tsunami » suite à l’augmentation du nombre d’infections dues au variant Omicron dans le monde, l’Afrique du Sud est de son côté porteuse d’une bonne nouvelle. Selon le gouvernement, le pays a passé le pic de sa quatrième vague de contagion, qui a commencé fin novembre et aura été beaucoup plus courte que prévu.

Les Sud-Africains vont retrouver un peu de liberté. Cyril Ramaphosa a notamment décrété une levée du couvre-feu, une annonce très attendue à l’approche du réveillon et accueillie avec soulagement par les restaurants et les bars. Et désormais, jusqu’à 1 000 personnes sont autorisées à se regrouper à l’intérieur, 2000 à l’extérieur.

Le gouvernement considère donc que le plus gros de cette courte vague est passée avec, selon un communiqué, des contaminations en baisse de 30 % la semaine dernière. Un chiffre à prendre encore avec prudence car le taux de positivité reste de 28% et que le nombre de personnes s’étant fait tester a baissé en raison des grandes vacances d’été.

La présidence motive également sa décision en expliquant que « bien que le variant Omicron soit hautement transmissible, les taux d’hospitalisation ont été plus faibles que lors des vagues précédentes ». Le pays n’a pas non plus observé une augmentation fulgurante du nombre de décès.

Cyril Ramaphosa appelle cependant les Sud-Africains à continuer à mettre l’accent sur l’effort vaccinal, alors que seul un quart de la population a reçu les doses nécessaires.

LA ROCHE TOGO

SIKKA TV

GROGNE D’AFRIQUE N°436

TV5MONDE

RFI

BBC

FRANCE 24

GROGNE D’AFRIQUE N°516

GROGNE D’AFRIQUE N°435

Presse 256