La compétence sans bruit. C’est ainsi qu’il convient, peut-être, de résumer le personnage de Dokissime Gnama Latta. Patron depuis plusieurs années de la sécurité et de la sureté aériennes au Togo, le Colonel fait partie des bosseurs en silence, à l’ombre du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé. A la découverte de cet homme discret mais super compétent. 

  Sous le chef de l’Etat togolais, certains ont choisi de se faire entendre avec du bruit, pas forcément dans le sens mélioratif. A longueur de temps, ils se font entendre dans les polémiques politiciennes et sont dans toutes les bouches, à tort ou à raison. Mais Gnama Latta est l’opposé parfait de ce type de personnages. 

Compétent dans la discrétion

Le Col Dokissime Gnama Latta est un homme discret et réservé, à la limite de la timidité. Mais en silence, il bosse pour la sécurité de la navigation aérienne. Les rares fois que l’on entend  de lui, c’est dans sa sphère de compétence, jamais dans autre chose. 

 Après des études en France et en Chine couronnées par des diplômes de grande valeur, il retourne dans son pays le Togo pour le servir. Là, il gravit très vite les échelons tant dans la hiérarchie militaire que dans le monde civil. Il est nommé à la tête de l’Agence nationale de l’aviation civile togolaise (ANAC) en 2002. Son obsession, la sécurité et la sûreté de la navigation aérienne au Togo. 

Entre-temps, en 2011 notamment, Gnama Latta a été nommé ministre de la Sécurité et de la Protection civile, en remplacement d’Atcha Titikpina devenu chef d’Etat-major général des Forces armées togolaises (FAT). Mais, comme un appel du destin, le Col Dokissime Gnama Latta laissera très vite à peine un an plus tard ce poste trop politique pour s’occuper de ce qu’il sait faire le mieux, la sécurité aérienne. 

PUBLICITÉ

L’aéroport de Lomé hissé au firmament

Sous son leadership, l’ANAC-TOGO, qui en 2002 avait un taux de 26% lors de l’audit de supervision de la sécurité de l’OACI (USOAP- CMA), a connu une progression fulgurante de ses résultats en 5 ans. En 2007, le score est passé à 65,97%, plaçant le Togo premier en Afrique de l’Ouest. Visant la perfection, son dynamisme et le dévouement de ses équipes ont permis à l’Aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé d’obtenir en 2016 un score de 85,77 %, plaçant le Togo premier en Afrique.

    Sous Dokissime Gnamma Latta, l’aéroport de Lomé a changé de look et de dimension. L’homme incarne la modernisation des infrastructures qui l’a propulsé parmi les sur le continent. Que ce soit en termes de trafic ou de sécurité, l’aéroport de Lomé fait partie aujourd’hui des références. A l’ère des menaces terroristes et autres défis de sécurité, il a su s’adapter et se distingue aujourd’hui comme une infrastructure sûre. De la sécurité au sol, à celle de l’équipage en passant par celle des aéronefs, Gnama Latta a su hisser l’aéroport de Lomé au rang des modèles.  

Des distinctions pour sa compétence

   « Nous avons toujours œuvré pour la mise en place de systèmes, d’équipements et de matériels de sûreté adaptés à l’évolution des menaces et de la technologie. Nous avons opté pour des formations spécialisées du personnel, la mise en place d’une politique de communication et de sensibilisation visant à créer la culture de sûreté, le management par la qualité avec pour objectif la certification de l’activité de sûreté, la sensibilisation des usagers de l’aéroport et du public pour une contribution active dans la lutte contre les actes illicites et une appropriation, par ceux-ci, de la culture de la sûreté, dans l’optique de la concrétisation de la vision des plus hautes autorités togolaises, celle de faire figurer l’Aéroport international Gnassingbé Eyadema parmi les références en Afrique, en matière de sécurité et de sûreté aérienne ».

Les secrets de la réussite du Col Gnama Latta se trouvent sans doute dans ce bout de phrase prononcé le 21 octobre 2021.  Les compétences de l’homme ont été reconnues et lui ont valu des distinctions à n’en point finir. En juillet 2018, il a reçu la « médaille de l’aérodrome », la plus haute distinction de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA).  Lors de la 14ème Assemblée générale annuelle de l’Union des gestionnaires d’aéroports de l’Afrique du centre et de l’ouest (UGAACO) qui a eu lieu à Pointe Noire (Congo Brazzaville) en juillet 2021, le Dokisime Gnama Latta, par ailleurs Directeur Général de la Société aéroportuaire de Lomé-Tokoin (SALT), a reçu un certificat de reconnaissance en qualité de gestionnaire de l’année 2020.

    La compétence n’aime pas le bruit, dira-t-on, au demeurant. Tout le mal que l’on puisse lui souhaiter, au regard de ses performances en l’espace de quelques années, c’est que Gnama Latta continue de faire les plus beaux jours de l’ANAC et porter plus haut l’étoile de l’aéroport de Lomé…

Prosper AKPOVI

LA ROCHE TOGO

SIKKA TV

GROGNE D’AFRIQUE N°436

TV5MONDE

RFI

BBC

FRANCE 24

GROGNE D’AFRIQUE N°516

GROGNE D’AFRIQUE N°435

Presse 256