Dans la sphère de la comptabilité publique et du Trésor au Gabon, le nom de Franck Yann Koubdje rime avec la précocité dans l’excellence et le travail bien fait. Immense par sa vision, l’homme l’est aussi par son intelligence et sa capacité à manager. A l’œuvre, il est loin de l’homme timide et discret que peuvent laisser croire son visage presque juvénile. « Chef » de la comptabilité publique et du Trésor au Gabon depuis juin 2019, cet ancien élève de l’école supérieure de gestion de Paris est un véritable « obsédé » du travail bien fait. Audace, courage et professionnalisme, voici à quoi peut se résumer le pédigrée de l’homme. Portrait !

Certaines institutions sont capitales dans la gestion d’un pays. Et à ce titre, elles méritent, surtout s’il s’agit de la gestion du trésor du pays, d’être confiée à des personnes non seulement dignes de confiance mais surtout dont le profil correspond à la vision du Chef de l’État. Sur ce point, le Président Ali Bongo ne s’est nullement trompé en juin 2019 lorsqu’il confiait la direction générale de la comptabilité publique et du Trésor du Gabon à Frank Yann Koubdje. Malgré son jeune âge, le choix de ce natif de Libreville était une évidence au regard de son parcours et de ses aptitudes. Son parcours lui offrait le coffre nécessaire pour mener à bien la mission traditionnelle assignée à l’institution dont il a la charge. Pour rappel, le trésor est chargé du recouvrement des recettes au profit du budget de l’État et des collectivités locales. Et comme on peut le comprendre, cette mission importantissime ne peut être menée que par un excellent manager et un homme qui a totalement la confiance du chef de l’État car après tout dit-on l’argent est le nerf de la guerre. On peut donc en déduire qu’un pays stable est un pays dont les finances sont bien gérées. C’est au nom de la stabilité du pays que le Président Ali Bongo a pris un décret nommant Franck Yann Koubdje à la tête de la Direction Générale de la Comptabilité publique et du Trésor. Une décision, au départ, accueillie avec réserves, mais qui, quelques jours plus tard, a fini par se révéler comme celle de la raison et non d’une complaisance comme les détracteurs de « Franck » l’avaient murmuré. Même dans le camp présidentiel, l’on avait, à certains niveaux, dénoncé la précocité avec laquelle cet ancien directeur de la BGFI BANK a accédé à cette plus haute responsabilité. Mais face au pessimisme des uns, à l’envie des autres, l’ex directeur de la banque Etat-Institution et Grandes Entreprises a su répondre par une efficacité et des résultats probants. « Le Président Ali Bongo voulait, à travers Frank, (ndlr : prénom par lequel les proches du directeur le désignent) envoyé un message à la fois aux jeunes et aux caciques du pouvoir. A la jeunesse, il voulait leur dire que seul le talent prime avec lui. Aux anciens, il voulait leur dire qu’ils doivent donner une place aux jeunes. Et aujourd’hui, avec les résultats obtenus par le Trésor, on peut dire que le Président avait été un bon visionnaire ». Voilà en substance la confidence faite à nous par un haut cadre du parti au pouvoir. Cravate rouge et regard admirateur des prouesses de M. Franck Yann Koubdje, cet ancien cadre du Trésor (qui a requis l’anonymat) qui nous reçut au bord de sa piscine, dans le quartier résidentiel de la Sablière, nous livrait son bilan des deux ans de la gestion du Trésor par celui qu’ils appellent aussi son fils. Ceci entre deux gorgées d’un vin de haute gamme, cigare au bout des doigts. Dans le camp de ses détracteurs, l’on a fini par changer d’opinion. « Avec le recul, je reconnais aujourd’hui l’avoir (Ndlr : Franck Yann Koubdje) jugé très tôt. Il a redonné une nouvelle dimension à cette responsabilité. Il m’a surpris par sa disponibilité, sa détermination et surtout son sens de l’écoute. Il a pris fonction dans une période de crise économique, financière et sociale en raison de la chute des produits pétrolier et dérivés sur le marché international et des mouvements d’humeurs des fonctionnaires. Mais au vu de la situation actuelle de notre trésor, je ne peux que me réjouir. Et tout le mérite en revient à Franck Yann Koubdje » nous avoue, pour sa part un reconverti de sa nomination en 2019.

Ce changement d’opinion sur la personne de Franck Yann Koubdje est la résultante de son talent de manager. Très dévoué dans sa fonction, ce titulaire de MBA en gestion de Patrimoine option Banque assurance est aussi un homme disponible. De ses collaborateurs, il a su toujours obtenir le meilleur.  Il a s’est vite forgé un talent de manager hors-pair en échafaudant un plan de carrière et un plan de gestion efficace de son personnel qui lui est aujourd’hui entièrement dévoué. Si son bilan à la tête du trésor public parle, aujourd’hui, pour lui, c’est que Franck Yann Koubdje a su relever  de nombreux défis.

UN HOMME DE DÉFI

Le DG Franck Yann Koubdje aux côtés de ses pairs pour une séance de travail

FMI, recueil des textes du comptable, effectifs et situation 2017, comptes publics… Franck Yann Koubdje était presqu’ attendu au tournant, sur de nombreux dossiers sensibles et de taille. « Notre mission est effectivement d’apporter à cette administration toute la compétence et les stratégies nécessaires pour l’amélioration de ses prestations et de la gouvernance… C’est une lourde responsabilité », avait reconnu le jeune patron des finances publiques. Mais il relèvera ces défis un à un grâce à ses qualités intrinsèques.

Disponibilité et dynamisme, ce sont là les qualités exceptionnelles dont a fait preuve Franck Yann Koubdje sur tout son parcours et à la tête de la Direction Générale de la Comptabilité publique et du Trésor. Lesquelles vertus sont venues s’adjoindre à des précédentes telles la compétence et l’humanisme pour faire de lui l’homme efficace et efficient. C’est aussi un homme assez sociable qui a le sens de l’humain et de l’écoute.  Très humaniste, il a pensé à son personnel en innovant avec la mutuelle des agents du Trésor (MAT) dont il est le président du Conseil d’administration. Au sein de cette structure, l’infatigable Franck Yann Koubdje apporte un nouveau mode de gouvernement. En clair, il s’agit de la démocratisation des postes de direction avec, désormais, l’élection des membres du bureau contrairement à l’ancien système qui voulait que certains postes soient de facto détenus par le DRH, le TPE, le DR, le Chef de service des affaires sociales ou encore par le chef du service financier. Derrière cette innovation se cache le souci pour le Président du Conseil de confier les clés des postes opérationnels à des agents plus disponibles que les directeurs. Une innovation qui lui vaut, à raison, le titre du « démocrate du MAT »

Direction Générale de la Comptabilité Publique et du Trésor (DGCPT)

L’autre grande réussite du « DG », c’est la maestria avec laquelle il a su calmer les ardeurs des grévistes en septembre 2020 en privilégiant le dialogue au cours duquel il leur a expliqué les effets néfastes des grèves sur les caisses de l’État. Ce qui a eu le mérite d’arracher une trêve aux fonctionnaires, et permettre au final de trouver un accord avec les responsables des régies financières et le gouvernement gabonais. Aujourd’hui, il est à l’origine de nombreuses reformes au sein de l’institution qu’il dirige. Sa vision c’est d’améliorer les gouvernances des finances publiques. Et pour ce faire, « l’argentier du Gabon » œuvre pour une mise en œuvre des mesures idoines pour le respect de l’éthique et de la déontologie professionnel par son personnel. Une vision qui vise à conter les vieux démons. Les habitudes ayant la vie dure, cette nouvelle vision du « patron » du Trésor gabonais a suscité des mécontentements aux sein des brebis galeuses. Mais face à la détermination et à la politique de tolérance zéro du « boss », elles ont fini par se rendre compte de son efficacité. Même si dans l’ombre, ils tapissent et boudent, Franck Yann Koubdje aura déjà relevé son défi d’assainir le secteur du trésor public.

Prosper AKPOVI

LA ROCHE TOGO

SIKKA TV

GROGNE D’AFRIQUE N°436

TV5MONDE

RFI

BBC

FRANCE 24

GROGNE D’AFRIQUE N°516

GROGNE D’AFRIQUE N°435

Presse 256